Archives mensuelles : septembre 2016

Le sonnet à échos : Transhumance.

BLOG EN PAUSE

 moutons du Causse

Transhumance

Écoutez les bergers retournant au village,
Écoutez-les chanter ramenant le troupeau,
Finir la transhumance et jouer du pipeau !
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Admirez la marée éternelle et sans âge
Des gentilles brebis au doux manteaux laineux,
– Effluves de senteurs des buissons épineux –
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Pâtres de l’ancien temps et même davantage,
Après leur longue marche ils ont bien mérité
De se rendre à la fête en marge de l’été ;
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Écoutez les bergers retournant au village,
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Annie

Le sonnet français : Paroles de Roi.

fbc2aedbd8a2b37c2b645a4982875a32
 

Paroles de Roi

Comme un discours de Roi qui se traîne en babouches
La peur se réfugie au fond d’un coffre-fort
Et ne pointe son nez qu’au prix d’un gros effort
Pour en tirer les vers sortis de mille bouches.

Le flot d’une parole inondant les embouches
Fait taire le silence, en mal de réconfort,
De l’être malmené dans l’ombre d’un vieux fort
N’ayant pour seul atout que l’or des croquembouches…

La dame a son valet, le cœur a ses raisons,
L’un n’allant pas sans l’autre, aux tristes oraisons
Le destin qui délire espère un autre prince.

L’homme qu’il a choisi sur son chemin de croix,
Ne pouvant accepter que la couronne grince,
Sort de sa cage enfin dans un éclat de voix !

Annie

Le sonnet français : L’infidèle.

 plume

L’infidèle

J’ai beau crier au loup, je dois être vilaine !
Muse, tu ne viens plus me tenir le crachoir !
Vais-je devoir nouer le verbe et le mouchoir
Puis pleurer tout mon saoul comme une Madeleine ?

La mode est au blason, t’appeler châtelaine
Serait-il de bon goût, si je ne veux déchoir,
Pour te revoir ma belle en haut de mon perchoir
Où je ravaude en vain de tristes bas de laine ?

Car mes vers désormais sont bien peu reluisants ;
Finiront-ils bientôt chez les agonisants
Et quant à moi c’est sûr avec un bonnet d’âne ?

Mais puisque j’en suis là, ne voyant rien venir,
Je vais faire le point avant que d’en finir,
Tant pis si Poésie au gibet me condamne !…

Annie

Le sonnet à kirielle : Richesse.

Terrasse Annie 2 

Richesse

Je possède bien peu, si ce n’est ma maison,
Point de bateau de luxe ou de cheval de course
Et je n’ai nul besoin de surveiller la Bourse ;
Seul me suffit cet or qui brille à l’horizon !

Mais j’allais oublier la riche frondaison
Qui parfois du jardin fait déborder sa bourse
M’obligeant à sévir, trop grande est sa ressource !
Seul me suffit cet or qui brille à l’horizon !

Des lingots de secrets pendent à ma fenêtre
Vêtus de leur dentelle au parfum de bien-être ;
Seul me suffit cet or qui brille à l’horizon !

Et sous mon paillasson les clefs de l’habitude
Ouvrent tous les coffrets de cette quiétude ;
Seul me suffit cet or qui brille à l’horizon !

Annie