Archives mensuelles : novembre 2016

Poème à deux plumes : Toi mon nid !

Poème à deux plumes avec mon ami et maître de prosodie Flormed que je remercie du fond du cœur. Quel immense plaisir de composer ensemble !

oisillon

Toi mon nid !

Ô mon nid, ta douceur par le ciel éclairée
Voulut que soit ma vie un charme pénétrant
Aussi dus-je t’aimer. Mon âme libérée,
En ton sein, ne connut de cauchemar frustrant.

Seulement quatre murs tout empreints de tendresse,
Et le courant des jours tel un ru de bonheur
Fit couler tant de bleu sur le fil de l’ivresse
Qu’une rose sourit au soleil butineur.

Ô mon logis, ton nom, même si je te quitte,
Restera, bien scellé dans les tréfonds du cœur.
Je te verrai partout, horizon sans limite,
Tel un reflet tracé par un subtil croqueur ;

Si notre ami le vent berce les amours mortes,
Il sait aussi souffler les vieux airs d’autrefois,
Il les met en chanson, les glisse sous les portes
Connaissant les secrets des nouveaux villageois !

Ni le jour, ni la nuit, ni le cours des années
N’auront d’effet nocif sur ton éclat charmant
Qui sera mon complice au temps des fleurs fanées
Et lors des amples soirs du grésil endormant.

Le printemps bénira nos heures vagabondes
Et je me souviendrai de chaque cri d’oiseau
Que la vieille pendule à toutes les secondes
S’amusait à calquer de ses doigts en fuseau.

Le bel été fera scintiller tes verrières
Et tu prendras l’aspect d’un beau château royal
Que berceront les chants des nymphes des lisières
Sous un ciel étoilé, la lune ouvrant le bal.

Quand le noir fermera les cils de cette histoire,
Nous confierons les clefs de notre portillon
À celui qui, sans bruit, regagnant l’écritoire
Aura su réveiller ballade et carillon !

Flormed, Annie