Le Zégel : Découragement.

 

 

 tableau-inconnu

Découragement

Quand Découragement vous colle à la semelle,
Vous avez beau gratter la poisse qui s’en mêle,
Rien ne peut séparer sa terrible jumelle
Que vous allez traîner du matin jusqu’au soir…

Il est des jours ainsi qui vous font lâcher prise,
Vous avez tant donné pour éviter la crise
Que même le chagrin vous montre sa traîtrise
En empêchant le pleur de quitter l’encensoir…

Vous aimeriez entrer dans un rêve qui flotte,
Vous recroqueviller ainsi qu’une hulotte
Qui sommeille le jour sous un ciel qui sanglote
Essuyant le refus d’une offre d’ostensoir.

Alors fermant les yeux, vous bercez votre peine,
Espérant qu’un demain vous ouvrira le pêne
Pour laisser s’envoler, de l’espoir, une empenne
En posant sur la toile un brillant repoussoir…

Annie

18 réflexions au sujet de « Le Zégel : Découragement. »

  1. bonsoir chère annie

    quelle souffrance dans tes vers , quand le narcissisme prend le dessus , tout est désespoir , ensuite on remonte la pente tout doucement , un bel écrit que tu viens de nous offrir ….
    je t’embrasse

    1. Bonsoir chère Véronique et merci pour ton si gentil commentaire.
      J’espère bientôt vous offrir de nouveaux vers un peu plus joyeux !
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Bonjour Annie,
    Un poème qui transcrit parfaitement ton mal-être et ton désespoir de voir changer les choses mais tu sais bien que, souvent, après la pluie vient le beau temps. Et c’est bien ainsi. Cela nous permet aussi de mesurer à quel point c’est bon de retrouver la paix. Comme toujours ton poème est parfaitement écrit, loin de mon style mais justement ce qui fait la richesse de nos échanges est la diversité de nos moyens d’expression. Je t’embrasse

    1. Bonsoir chère Marie,
      Me voici enfin pour répondre mais j’ai aussi mon jeune homme à la maison !
      Oui je vais tenter de te croire… !
      Tes encouragements sincères sont bien agréables, MERCI !
      Je t’embrasse.
      Annie

  3. Bonjour Annie,

    Je vois que tu te bats avec courage…Comme dit ton amie ,après la pluie le beau temps … mais il faut passer cette période sans y laisser sa santé… Ta poésie traduit cet immense mal-être ! Appuie-toi sur une épaule aimante …A deux ,on est plus fort …
    Je t’embrasse
    Eliane

    1. Bonsoir chère Éliane,
      J’en ai de la chance d’avoir des amies blogueuses aussi sympathiques !
      MERCI et gros bisous.
      Annie

    1. Bonsoir chère Sedna,
      Je te remercie du fond du cœur. Je fais face pour l’instant un peu mieux dirons-nous !
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir chère Solange,
      Un grand merci pour ta visite bien agréable et mes amitiés toujours. Merci pour tes souhaits aussi.
      Annie

  4. Si écrire est ta façon de dire ce que tu ressens au fond de toi, si mettre des mots sur tes maux peut atténuer ta peine, alors n’arrête pas, écris à en perdre haleine, et tu verras qu’au bout du tunnel brille toujours la Lumière …

    1. Bonsoir chère Marie-Luce,
      Je te crois Marie-Luce mais l’écriture est en ce moment bloquée. C’est en effet un bien agréable échappatoire ! J’attends donc les Muses !
      Merci et mes amitiés.
      Annie

  5. Un temps de souffrance
    déversée en ta plume
    source de délivrance
    des maux qui s’accumulent
    laisser jaillir les pleurs
    du fond de leur angoisse
    pour faire pousser les fleurs
    d’un lendemain d’audace
    au fond de ton jardin
    du secret de ton âme
    refleurira le champs
    des rimes de la grâce
    quelques vers suffiront
    à remplir ton verre
    d’un parfum souriant
    au cœur de tes espoirs !

    1. Bonsoir chère Annick,
      Eh bien !
      J’ai lu d’une traite et je pense que tes mots ont jailli aussi de manière toujours aussi naturelle !
      Comme c’est gentil.
      Amitiés toujours.
      MERCI.
      Annie

  6. Bonjour Annie,

    Quel beau poème! Mais que de choses on croit deviner derrière tes mots. Pluies et soleil, ainsi est fait la vie. Demain sera meilleur!
    Je t’embrasse très fort ma chère Annie
    Je vais sortir de ma pause

    1. Bonjour chère Martine,
      Je te remercie du fond du cœur.
      La situation s’arrange quelque peu.
      Demain, les jeux floraux de la Roche sur Yon, c’est bien pour me redonner le sourire !
      Je t’embrasse et suis très touchée par ta sympathie.
      Annie

  7. Ce n’est pas souvent que je lis chez toi tant de détresse…Mais c’est aussi un bon moyen de se libérer pour ouvrir une nouvelle porte sur un horizon plus clément…Je t’embrasse…

    1. Bonjour Paradisiala,
      Comment cacher la tristesse , difficile dans certains cas mais ça s’arrange quelque peu pour ma maman…
      A bientôt, je cours je vole aux jeux floraux de la Roche sur Yon demain, une journée que j’aime tant !
      Bisous.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1239 to the field below: