Le sonnet marotique : Extrême nostalgie.

mous

 

Extrême nostalgie

J’ai revu la maison, son toit de tuiles roses ;
Ô Dieu qu’elle était belle en son écrin charmant !
J’ai fui son doux regard et l’éclat de ses roses
Pour ne plus succomber à son envoûtement.

Mais hélas aujourd’hui j’ai les humeurs moroses,
J’ai beau chercher des yeux un autre enchantement,
Planter le dahlia, semer des primeroses,
Sans cesse je m’inflige un nouveau châtiment.

Pas un arbre au jardin que le printemps festonne,
-Panaches de l’été, violons de l’automne-
Je ne peux vivre sans, même au cœur des hivers…

Un olivier peut-être ? Enfin je me régale,
Adieu triste cafard ou rêves de mygale !
Je m’en vais redorer ce modeste univers !

Annie

18 réflexions au sujet de « Le sonnet marotique : Extrême nostalgie. »

    1. Bonjour Sedna,
      Que tu es gentille mais je ne pense pas avoir un tel talent !
      J’ai appris avec un bon maître et de très beaux exemples. Ensuite c’est la sensibilité qui fait tout je pense et que tu ressens.
      Amitiés.
      Annie

  1. Bonjour Annie… Qui a dit que la nostalgie n’était plus ce qu’elle était? ah chère Simone… tes mots sonnent bien en moi car ils me mettent face à un vécu identique et la maison en question est dans MON village. Parfois je passe devant et j’ai un gros pincement au coeur et parfois je me dis que, vu ce que les nouveaux proprios en ont fait… je n’ai pas de regrets à avoir. Mais j’en ai.
    J’aime tes mots et je t’embrasse

    1. Bonjour Marie,
      Je te remercie , oui nous avons des points en commun toutes les deux dans ce domaine !
      Par contre nous avons laissé notre maison entre de bonnes mains qui l’aiment autant que nous, c’est déjà ça !
      Je t’embrasse et te souhaite un excellent week-end.
      Annie

  2. Bonsoir Annie,
    En accord avec Sedna et Marie, j’applaudis le talent, je m’incline devant l’artiste et je remermie ta muse d’avoir réveillé la mienne qui se prélassait Dieu sait où… A la lecture de tes beaux vers :
    Nostalgique élan
    Ressac vers un doux passé
    Flots de regrets lents
    Amitiés

    1. Bonjour chère Marlène,
      MERCI de tout cœur et bravo à mon tour pour cet habile haïku qui me fait plaisir…
      Les regrets sont mon péché, mais pas mignon du tout !!!!
      Je t’embrasse et te souhaite un excellent week-end.
      Annie

  3. Je sens que tu n’as pas retrouvé la quiétude de ton ancienne maison mais tu gardes une plume de grande qualité poétique …l’olivier sera bientôt entouré de fleurs Annie. Bises et à bientôt .

    1. Bonjour Gérard,
      Le fait d’être passée l’autre jour devant ( je ne l’avais pas fait depuis notre déménagement ) m’a fait un choc terrible, le doute s’est insinué en moi et ici ça traîne en ce moment pour améliorer alors que c’était bien parti mais il n’y a pas que ça… L’autre maison c’était moi, celle-ci pour l’instant n’a pas d’âme… !
      A bientôt et bises à vous deux.
      Annie

    1. Bonjour Solange,
      Tu as raison, j’en ai écrit des poèmes sur cette fameuse maison rose !!!!
      Un jour celle-ci sera peinte de la même couleur car c’est très joli ! Nous n’en sommes pas là…
      Bon week-end et mes amitiés.
      Annie

  4. Ne te retourne pas trop ! La route est devant toi ,pas si vilaine ! Ce ne sont plus les mêmes fleurs ,mais tu en a d’autres que tu vas aimer !!!
    Sonnet nostalgique que tu excelles à faire !!! Mais…ne t’y penche pas trop !!
    Nous avons retrouvé le soleil brûlant….Je n’aime pas trop !

    bonne fin de semaine..

    bisous
    Éliane

    1. Bonjour Éliane,
      Ce que tu me conseilles est vrai comme toujours ! Mais cela m’est difficile car je suis en plein tournant de vie actuellement… mais ça va passer comme toute chose agréable ou pas !
      Gros bisous de bon week-end.
      Annie

      1. je repasse souvent devant ma maison…ce n’est plus la mienne ! On l’a chamboulée ,transformée ,abîmée !! Ce n’est plus la mienne ! des virages ,bons ou mauvais ,on en rencontre souvent….j’essaie de les assumer ,mais ça devient de moins en moins facile ! Là ,je vais arrêter car je ne suis pas non plus en période d’espoir !….La grosse chaleur actuelle me fatigue énormément !!
        gros bisous

  5. Je m’en vais redorer ce modeste univers !
    Dis-tu, non, la demeure où naissent de tels vers
    J’y vois les doux éclats d’un Éden grandiose
    Où le grand Art soigné fleurit en symbiose
    Avec l’éternel chant de l’auguste Apollon.
    Fais-y vibrer, soir et matin, ton violon.

    1. Bonjour cher Flormed,
      Une belle surprise que tu m’offres, découverte en rentrant de ma virée ! Je te remercie, j’ai bu tes mots qui sont un véritable baume pour moi… Je vais essayer de me reprendre !
      A très vite sur Poésis.
      Je t’embrasse.
      Annie

  6. Redore et fais naître le sourire
    le passé derrière ne songe à revenir
    Redore c’est le temps des vacances
    enterre les tristes vagabondages
    Redore et laisse naître l’avenir !

    1. Bonjour Annick,
      Que voici une belle invitation à rebondir plutôt que de retourner dans les tristes vagabondages en effet !
      MERCI de tout cœur et pour tes mots si agréables.
      Je te souhaite un excellent week-end.
      Amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 2816 to the field below: