Blason de la peau.

annie 

 

 

 Blason de la peau.

 Oh je connais le vent fripon
Qui soulevait mon blanc jupon
Quand j’étais encor demoiselle
Galopant comme une gazelle !
Le bel été sur mes genoux
Jouant ainsi que des minous
Plantait souvent son étincelle,
En profitant que sur ma selle,
J’offre un petit morceau de peau
Qui là ne portait pas chapeau !
Bronzaient alors mes deux gambettes
Ne pouvant plus faire courbettes
Lorsqu’en descendant de vélo
Elles flambaient de leur brûlot !
Elle en riait ma bicyclette
De me savoir sur la sellette
Guettant le soleil polisson
Amoureux des tâches de son…
Tous leurs rayons brillaient ensemble
Mon souvenir toujours en tremble…
Ah ! je regrette ce bon temps
Ma bonne mine et mon printemps
Car aujourd’hui ce qui me bride
C’est bien de voir fleurir la ride !

Annie

22 réflexions au sujet de « Blason de la peau. »

  1. Bonsoir Annie. Je reviendrai lire ce poème dans quelques jours car je ne suis pas en état. J’ai eu de très mauvaises nouvelles côté médical ce vendredi, j’en ai également plein le dos des sites photos mais sache que je n’oublierai pas de revenir, quand ma pause sera terminée, si j’ai encore le courage de continuer sur la blogosphère. Je vais devoir me séparer de deux de mes chiens à cause de ces soucis de santé et avec tout ce que j’ai autour, j’avoue être démotivée et écoeurée.
    Je t’embrasse, promis je reviens mais dès que je souffle un peu.

    1. Bonjour chère Marie,
      Je vois là plein de gentillesse mêlée à de la souffrance et cela me peine… Oui prends ton temps, je comprends.
      Quant aux toutous n’as-tu personne pour les sortir ? Je ne te vois pas vivre sans eux…
      Je prendrai de tes nouvelles et oui j’espère fort te revoir pour me lire car je n’ai plus grand monde !!!
      Je t’embrasse en attendant de meilleurs jours.
      Annie

    1. Bonjour cher Flormed,
      MERCI de tout cœur d’être venu relire ce blason, forme que je n’écris plus depuis cet atelier dont tu dois te souvenir ! Il est toujours et plus encore d’actualité !!!
      Ah les regrets ! Comment ne pas en avoir même si le grand Victor et toi vous avez bien raison !
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Un beau texte Annie sur le temps qui passe mais le seul fait d’écrire permet de rester jeune …la preuve en photo . Partons à Brétignolles demain …réunion de famille. Bises et bon début de semaine Annie. Bien reçu ton mail. j’y réponds dès que possible.

    1. Bonjour cher Gérard,
      Je te remercie pour la lecture de cet ancien poème que je remets pour un peu plus de légèreté estivale ! La photo aussi date de plusieurs étés, je n’y fais pas trop la grimace !!!
      A bientôt dans ce cas et bises à la grande famille !
      Annie

    1. Bonjour Sedna,
      L’humour est en effet une très bonne chose car la vie n’est pas un long fleuve tranquille, il faut savourer les bons moments et quand on le peut, les mettre soit en album souvenir soit les écrire !
      MERCI de tout cœur et mes amitiés.
      Annie

    1. Bonjour chère Maria,
      Ce blason nous l’avons écrit il y a un moment si tu t’en souviens ?…
      Je n’aime pas les rides sur moi mais je les accepte bien chez les autres, elles sont les marques de la vie, à respecter !!!!…
      Merci d’être venue me secouer ici, c’est gentil !
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonjour chère Véronique,
      Merci à toi aussi amie poétesse ! Tu as bien raison d’accepter l’inévitable ! Tu es plus raisonnable que moi !
      Je t’embrasse.
      A bientôt.
      Annie
      PS : Est-il normal que je ne reçoive plus tes notifications d’articles ?….

  3. Bonsoir Annie,
    Je dois me mettre au diapason
    Car je ne connais le blason
    Tu m’en apprends là les ficelles
    Dans ton beau style qui ruisselle.
    Vieillir ne sera jamais doux
    C’est mieux, avec un bon doudou !
    Amitiès

    1. Bonjour Marlène,
      Je pensais que tu étais là à l’époque du blason ?… C’était amusant mais il a bien fallu que ce soit un peu gâché, tu devines !
      Je t’embrasse et te remercie pour ces mots en écho !
      Amitiés.
      Annie

  4. tu sais ce que je vais te dire : tu es très jolie avec un beau sourire !!
    qu’importe les quelques rides !! (C’est de la coquetterie, madame (rires) Continue d’écrire tes beaux poèmes !
    aujourd’hui, il me plaît beaucoup…
    grosses bises
    Éliane

    1. Bonjour Éliane,
      Je te remercie pour ces francs compliments mais j’ai bien choisi la photo tu penses !!!
      Il est vrai que l’écriture ne prendra, je l’espère, jamais une ride !
      Tant mieux si tu aimes ce blason, ça me fait plaisir.
      Je t’embrasse.
      Annie

  5. Bonjour Annie,

    Quel beau sourire. Un magnifique portrait avec cette sympathique boule le de poils affectueuse.

    Très beau ton poème. J’ai pris grand plaisir à le lire.

    je suis très en retrait de la blogo car il me faut peindre. Comme l’été dernier, me voilà bien occupée à préparer mes futures expositions. C’est très accaparant.

    Je reprendrai mes visites régulières en octobre. Mais d’ici là, je repasserai te voir au moins une fois.

    je t’embrasse bien fort

    1. Bonjour Martine,
      Je te remercie fort pour ces compliments qui me vont droit au cœur !
      Fais comme tu le peux car je le comprends. Tes tableaux sont des merveilles à respecter, je suis bien placée pour le comprendre car maman était peintre !Je dis était car elle ne peint plus et c’est dommage…
      A bientôt et surtout beaucoup de succès bien mérité !
      Je t’embrasse.
      Annie

  6. Bonsoir Annie,

    Bon voilà, je souffle un peu, j’avais un ami à la maison et pas la frite à cause de mes chiens. Cela va être un déchirement mais on en parlera en privé.
    S’agissant de tes gambettes prenant le soleil sur la bicyclette, j’adore. C’est joliment tourné, juste un peu coquin, amusant, souriant, j’aime vraiment. Et ça me rappelle la glorieuse époque où je faisais un peu la même chose. J’adorais que le vent soulève mes robes, c’était délicieusement bon.
    Je t’embrasse.
    Marie

    1. Bonjour Marie,
      Je te remercie, je savais que tu reviendrais mais j’espère surtout que ça va aller ?
      Merci pour mes gambettes ! J’aimais tant les étés en Lot et Garonne faire du vélo, les shorts ou les robes légères, étaient de mise car il y fait très chaud…
      Oui moi aussi je pense à t’écrire…
      Je t’embrasse bien affectueusement en attendant.
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir chère Solange,
      Je te remercie pour la vérité des tes mots en ce qui concerne le temps qui passe !
      Hélas il faut faire avec !!!
      La photo n’est pas très vieille mais déjà je me trouve un peu changée !?….
      Amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1043 to the field below: