Archives mensuelles : septembre 2017

Le sonnet caudé : Déjà l’automne.

Déjà l’automne 

Silencieusement se faufile l’automne
Recouvrant tous les monts de son manteau brumeux,
Tandis que sur les prés les nappes de cretonne
Préparent en secret les mets les plus fameux.

Dès le petit matin quand la fraîcheur étonne
L’on découvre ravis que les talus fumeux
Commencent à trahir le temps qui gueuletonne ;
L’entendez-vous croquer dans les buissons rameux ?

La noisette déjà veut qu’on la déshabille,
Elle aime à nous montrer la douceur de sa bille,
Dans le creux de la main va se pelotonner.

Calmons notre engouement à saisir la châtaigne,
C’est elle qui saura quand se déboutonner,
Nous risquerions à tort de crier oh la teigne !

Bientôt le champignon
Lèvera son chapeau pour saluer la mûre,
En n’osant s’approcher que de son doux murmure…

Fidèle compagnon,
Il a bon pied bon œil même sans son armure,
Mais il craint le gourmand autant que l’entamure !

Annie