Le sonnet à échos : Transhumance

moutons du Causse

 

 

Transhumance

Écoutez les bergers retournant au village,
Écoutez-les chanter ramenant le troupeau
Finir la transhumance et jouer du pipeau ;
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Admirez la marée éternelle et sans âge
Des gentilles brebis au doux manteaux laineux,
-Effluves de senteurs des buissons épineux-
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Pâtres de l’ancien temps et même davantage,
Après leur longue marche ils ont bien mérité
De se rendre à la fête en marge de l’été ;
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Écoutez les bergers retournant au village,
Pour retrouver la plaine ont quitté le nuage.

Annie

21 réflexions au sujet de « Le sonnet à échos : Transhumance »

  1. Une très belle tradition pastorale qui j’espère sera gardée longtemps…
    Quand j’étais gamine j’aimais tellement mon livre de chez Flammarion « Flocon le petit mouton » !

    1. Bonsoir chère Annick,
      Je n’ai pas connu « Flocon' » mais j’en ai lu tant d’autres que je te comprends !
      MERCI et une agréable soirée.
      Amitiés.
      Annie

        1. Bonjour Annick,
          Je n’ai pas encore de petits enfants mais quand j’en aurai tu penses si j’aimerai ! Je ne me souviens plus de ce livre du temps où j’étais enseignante car j’en ai pourtant conté des histoires ! Flocon était un ourson dans mon souvenir !
          Bonne journée et merci d’être repassée chez moi… C’est un plaisir.
          Amitiés.
          Annie

    1. Bonsoir chère Sedna,
      La tradition est devenu un peu plus touristique je crois mais elle est existe encore et tant mieux !
      MERCI de tout cœur.
      Amitiés.
      Annie

  2. Cette transhumance calme et bucolique est agréable à voir …
    Une autre, celle des vacanciers retournant au boulot,
    et qui prennent les bouchons des autoroutes
    après avoir quitté les plages, l’est beaucoup moins !!!

  3. Que cette transhumance est douce à mon oreille
    C’est à la relecture, à mon deuxième émoi
    Qu’échoit combien ta plume à nulle autre pareille
     Fait vibrer fort la corde au plus profond de moi.

    C’est comme si j’étais là pour les voir, sublimes le poème et la forme !
    Amitiés

    1. Bonsoir chère Marlène et merci, merci, pour tes commentaires en quatrains si jolis pour moi !
      Ma Muse m’abandonne, elle est en vacances mais je vais passer chez toi bientôt sois-en assurée !
      Gros bisous.
      Annie

  4. Bonjour Annie. C’est un poème qui me parle car j’ai eu la chance de suivre deux fois une transhumance et c’est déjà au cours de la première que j’ai fait la connaissance de la race des chiens Border collie, dont je suis tombée amoureuse. C’était en 2001 et je me suis promis que, quand je serais à la retraite, j’en aurais un, ce que j’ai fait en 2008.
    Ton poème sent bon les souvenirs… Bisous

    1. Bonsoir chère Marie,
      Je ne doute pas du bonheur que tu as dû vivre, j’aurais aimé aussi !
      Merci pour cet agréable commentaire et gros bisous.
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir Alezandro,
      Quel bonheur de te retrouver !
      Merci d’apprécier ce sonnet à échos, une forme que j’apprécie car j’en ai écrit sur un autre thème tout un petit recueil !
      Amicalement.
      Annie

    1. Bonsoir chère Solange,
      Je m’inquiète de tes œuvres que je ne vois plus, à moins que tu attendes la rentrée ? …
      En tout cas MERCI pour ton bien aimable commentaire et amitiés.
      Annie

  5. Bonjour chère Marine,
    Je te remercie de tout cœur…
    Oui j’ai hésité à mettre une musique de sonnailles ! « Que la montagne st belle oh oui Monsieur Ferrat » est l’un de mes anciens sonnets qui avait eu un prix ! Jamais de premier en sonnet, c’est le plus difficile à obtenir. Les règles sont très strictes, on ne l’imagine pas quand on lit !!! Dans d’autre formes oui ça m’est arrivé ! L’important est le partage avec d’autres poètes et de progresser, je connais ainsi des personnes qui ont la même passion que moi et nous échangeons depuis !
    Bonne journée à toi et mes amitiés.
    Annie

    1. Chère Marine,
      Je peux lire ton second commentaire par mail mais pas sur mon blog !
      Nous écrivions en même temps je crois, dommage….
      Je suis désolée.
      Amitiés.
      Annie
      Je fais moi-même un copier-coller de ton message si tu le permets :

      « Je reviens pour te dire que la transhumance avec bergers et brebis (et leurs fromages), passe dans notre canton pour le retour d’un grand troupeau de brebis en fin d’estives pyrénéennes, jusque dans le bordelais, mi- septembre, c’est l’occasion de se joindre à eux et de faire la fête dans chaque commune où ils s’arrêtent, (enfin dans l’une, voisine), prés et repas offerts ausquel se joignent les villageois après que les plus vaillants les aient accompagnés sur plus ou moins de kilomètres… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 9319 to the field below: