Le carillon : Souvenirs en déroute.

gamins

Souvenirs en déroute

Je suis de nulle part, le souvenir s’efface,
J’ai tant pérégriné par les monts, par les vaux,
Je ne me souviens plus, que faut-il que je fasse
Pour dénouer le fil de tous ces écheveaux ?

Que sont donc devenus ces joyeux caniveaux
Où des gamins ravis faisaient voguer leur rêve ?
Étais-je à leur côté ? L’image bien trop brève
S’échappe à l’horizon tels galops de chevaux !

Lors, je ferme les yeux : – une cour, une élève,
Un sage tablier ; est-il rose, est-il bleu ? –
Qu’il est lourd le rideau d’un passé qui se lève
Avant de s’exclamer : « C’était bien toi parbleu ! »

Et cette ombre lointaine effrayante et difforme ?
A nouveau je la vois quitter son uniforme
Quand le matin venu souriait un marin…

Était-ce pour cela que chantonnait ma mère
Oubliant pour un temps que la vie est amère
Même si le soleil sentait le romarin ?

Que de pauvres chagrins ont parcouru ma route
A tel point qu’aujourd’hui tout cela me déroute !
Dois-je choisir l’oubli pour n’en cueillir qu’un brin ?

Annie

20 réflexions au sujet de « Le carillon : Souvenirs en déroute. »

  1. Les vacances sont finies !… Les souvenirs reviennent….avec beaucoup de nostalgie !!
    Avec les années, on oublie les détails…Mon tablier était noir, fait par ma maman…
    J’aurais tant voulu l’avoir bleu ou rose ….mais en ce temps-là, on ne discutait pas !!!
    Mes « malheurs » n’étaient pas bien douloureux !!! Mais ça m’a marquée ! (rires)
    Gros bisous
    Éliane

    1. Bonjour chère Éliane,
      Je me souviens du premier beau tablier, il était à carreaux Vichy rose mais zut je l’ai déchiré en grimpant la barrière… ! Je ne te dis pas. Depuis je suis plus sage, je ne grimpe plus aux barrières… Dommage !
      Merci pour ce charmant commentaire et gros bisous.
      Annie

    1. Bonjour chère Véronique,
      Oh oui une erreur de prosodie qui donc est dans mon dernier recueil… Brrrrrrrrrr ! Je n’ai pas cherché encore comme l’éviter… Je te remercie, il va me falloir modifier.
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Quand on vieillit, on a comme ça des bouffées de nostalgie.. mais il y a aussi des souvenirs de joie, gardons les précieusement pour les jours de pluie.. très beau texte comme toujours !

    1. Bonjour chère Sedna,
      Quand la nostalgie est tendre il faut la bercer mais il y en a d’autres qui nous poursuivent hélas !
      Merci pour cet autre agréable commentaire que tu m’offres toujours.
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonjour chère Solange,
      J’ai beaucoup puisé dans mes souvenirs en effet. Je le fais moins donc l’inspiration est plus lente… Il faut laisser le temps au temps…
      Bonne journée et mes amitiés Solange.
      Annie

  3. Bonsoir Annie. Un très beau poème plein de nostalgie que j’ai failli manquer car je n’ai pas reçu la newsletter. Quel binz ces WordPress.
    Comme toi je me laisse parfois envahir par des bouffées de nostalgie mais ça fait partie de la vie et c’est souvent très bien et très doux de se souvenir…
    Je t’embrasse.

    1. Je te remercie Marie,
      Mes débuts en poésie n’ont été quasiment que de la nostalgie ce qui rendait mes poèmes plus touchants… Celle-ci est en déroute mais quand les Muses le veulent bien tout devient source à inspiration… Chez moi il suffit d’un premier vers mais un bon !!!
      Je t’embrasse aussi et te souhaite une belle journée.
      Annie

    1. Bonjour chère Marie,
      Heureusement que je viens d’aller sur l’administration car je n’avais pas vu ! Ouf voilà qui est fait !
      MERCI et à tout de suite…
      Annie

  4. Mes souvenirs rejoignent les tiens, des pérégrinations pour diverses raisons ont fait que j’ai quitté mon lieu de naissance dans les Landes à 11 ans, et ces souvenirs d’enfance restent bien ancrés en nous, bien sûr, parfois ils sont flous… Bravo pour ton beau texte plein d’émotion.
    Je suis heureuse de t’avoir fait plaisir en postant ces photos, je vais en mettre d’autres au fil des jours, nous avons été en Dordogne aussi et dans le Tarn et Garonne, il ne faisait pas beau , le parapluie servait de canne… mais on a profité des beaux villages, des bastides, malgré mon mal au dos et ma sciatique, j’ai pu faire des photos…… La prochaine fois j’espère penser à aller visiter Monclar de Quercy, son lac…en pensant à toi, nous avons tant de choses à voir dans le si beau Sud-ouest, j’ai pris des clichés à Villeneuve sur lot aussi .
    Bises Annie, bonne journée

    1. Bonjour chère Marine,
      Eh bien si la nostalgie ne revient pas en poèmes ce ne sera pas de ta faute car ton périple dans le grand Sud-Ouest me touche énormément. Comme cette région me manque…
      A très vite et bises.
      Amitiés.
      Annie

  5. Les poèmes suivant tes longues traversées
    De désert poétique ont feux d’un diamant !
    Je vois plutôt des pleurs non des larmes versées
    Mais confirme avec Flormed le bon linéament !

    Bonjour Annie La Douceur,
    Merci pour les bienfaits de ce bain de jouvence, je m’y replongerai régulièrement pour m’égayer le cœur quand bientôt les jours seront gris !
    Amitiés

    1. Bonjour chère Marlène,
      Je crois que ta prière a été exaucée bien que j’ai cru abandonner, tu verras !!! Pas facile ce que j’ai choisi…
      Tes mots sont comme ceux de mes amis poètes, un véritable baume encourageant.
      MERCI et amitiés sincères.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 8482 to the field below: