Le sonnet irrégulier : Quand l’homme devient monstre.

dame

Tableau de mon amie Christiana,  je vous conseille de visiter son blog car son talent est sans pareil.

 

Quand l’homme devient monstre

Comment avez-vous pu, vous, monstres sans pitié,
En plus de nos soldats, vous attaquer aux femmes?
Je n’oserai citer les paroles infâmes
Qu’alors vous leur crachiez de votre inimitié.

Ils étaient donc si loin les bras de votre mère
Quand vous forciez leurs corps à vivre l’impudeur?
En mutilant leurs seins, vous calmiez votre ardeur
En buvant au pouvoir de cette ivresse amère.

Elles ont tant lutté, s’accrochant aux barreaux,
Au nom de Liberté, pour trouver le courage
De taire leurs secrets en face des bourreaux !

J’ai lu l’atroce hier mais aujourd’hui j’enrage,
Nous traitons de la guerre en termes masculins,
De sa féminité nous sommes orphelins.

Annie

40 réflexions au sujet de « Le sonnet irrégulier : Quand l’homme devient monstre. »

  1. Sous un tableau divin des rimes assassines
    Pour trairer d’un sujet au combien révultant
    Un poème poignant bien que nous propulsant
    Dans la réalité d’un mal et ses racines.

    Bonsoir Annie,
    Quel superbe cri, auquel j’adhère à 2000% !
    Bonne fin de soirée
    Amitiés

    1. Bonsoir chère Marlène,
      C’est vrai qu’il est divin ce tableau de Christiana… Ses œuvres sont toujours délicates.
      Quant à tes mots ils adhèrent parfaitement à mon point de vue aussi, alors encore MERCI !
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Bonjour Annie. Un coup de gueule, que dis-je « un cri » pour faire sortir ton indignation que nous sommes nombreuses et nombreux à partager. Ces montres là ne sont plus des hommes et on ne peut même pas dire que ce sont des bêtes car aucune bête ne ferait cela. Un animal ne tue que par nécessité, généralement pour se nourrir mais ces brutes sanguinaires sont des fous qu’il faudrait éradiquer en les passant au peloton d’exécution, sans jugement, au fur et à mesure qu’on en attrape un. Et pour ces gens là je suis à 1000% pour la peine de mort, ils ne méritent rien d’autre.
    Un très beau sonnet Annie. Je t’embrasse.
    P.S. je ne sais pas si tu te souviens de mon poème « les hommes de honte » paru il y a quelque temps… ton sonnet en est un bel écho

    1. Bonsoir chère Marie,
      Je pense me souvenir de ton poème en effet… Tu écris beaucoup !!!
      Il est difficile de parler de l’innommable et moi aussi je me pose bien des questions face à la monstruosité qui récidive de manière incontrôlable. L’être humain me fait honte et j’en ai peur !
      Merci pour ce point de vue que d’autres aussi doivent avoir de nos jours hélas.
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Je te remercie pour ma talentueuse amie dont j’ai pu admirer les œuvres de très près à Seraing, il y a quelques années. Dommage la statuette que j’avais ramenée avec beaucoup de précaution, a eu un fâcheux accident dans mon ancienne maison, je la regrette !
      Bonne et douce soirée.
      Annie

  3. Superbe écrit et sonnet cher Annie un thème lourd à dépeindre et tu l’as fait avec pudeur quoique la guerre n’éprouve aucune pitié enfants femmes sont les premiers meurtris
    Merci pour ce partage douloureux auquel je compatis douce journée amitiés bises chère amie…

    1. Bonsoir chère Maria,
      Tu es bien placée pour être révoltée aussi envers les événements qui perdurent de plus en plus tandis que les guerres semblaient être du passé ! Mon Dieu ça continue…
      Merci à toi et à bientôt tant que je le peux !
      Bisous.
      Annie

  4. Ma chère Annie, je suis ravie de voir mon tableau en compagnie de ton si beau poème de révolte. Pardonne-moi de ne pas venir plus souvent alors que tu es tellement aimable, gentille et talentueuse. Je t’envoie un mail dès que possible pour t’expliquer mon (trop long) silence.
    Je ne vais presque plus sur les blogs et ils me le rendent bien… sauf toi, la fidèle.
    Gros bisous.

    1. Bonsoir chère Christiana,
      Oh je n’avais pas vu ce message !
      Pardonne-moi… Parfois, heureusement, je refais le tour de quelques poèmes au cas où !
      J’avais bien reçu ton mail par contre.
      Sur les blogs je comprends que tu ne puisses plus passer car tu es très occupée dernièrement. Moi aussi je vais et viens plus qu’avant, le temps passe !
      Je t’embrasse car pour l’amitié il n’y a pas de date !
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir cher Michel et un grand merci d’avoir ouvert la porte de mon blog !
      C’est vraiment aimable de votre part, j’admire tant votre poésie !
      Avec mes amitiés sincères.
      Annie

  5. c’est un poème bien dur, mais hélas si vrai !!…
    cette femme étouffée et brûlée ne demandait qu’à vivre….quel est son bourreau ?
    Saura-t-on un jour qui il est ?
    Trop triste tout ça !!
    bisous
    je pense à toi !!!!

    1. Bonsoir chère Éliane,
      Comment pouvons-nous comprendre en effet autant de monstruosité ? Les dernières guerres n’ont donc pas servi de leçon ? Combien de souffrances va-ton encore infliger à de pauvres innocents.. ?
      Je te remercie de penser à moi car j’en ai bien besoin !
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonsoir chère Marine,
      C’est ce que je pensais aussi, que l’on en avait fini avec l’horreur… Eh bien non ça continue…
      Merci à toi et mes amitiés.
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonsoir Jeanne et merci vraiment d’être passée me lire c’est très aimable à vous !
      Je me dois d’aller vous visiter car j’ai lu vote nom sur des blogs amis !
      Avec mes amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir chère Véronique et merci de nouveau !
      Il est vrai que la femme est bien moins guerrière de tempérament. Elle met au monde des enfants mais non pas des monstres, pourquoi le deviennent-ils ?
      Merci et gros bisous.
      Annie

  6. Des mots pour écrire ce qui ne peut se dire
    des mots pour crier l’horreur et l’atrocité
    des mots qu’il faut savoir transcrire
    pour ne jamais oublier que cela a existé
    et pour pleurer ces drames encore d’actualité

    1. Bonsoir chère Annick,
      Il faut accuser et accuser sans cesse, chacun à sa manière… Tu as raison !
      Merci et une douce soirée pour toi !
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir cher Gérard,
      J’espère que tu ne m’en voudras pas pour l’étourderie sur ton blog ?…. Oh !
      Ce sonnet n’est pas tout neuf, tu le possèdes mais je le trouve d’actualité !
      Merci et bonne soirée.
      Bises.
      Annie

  7. Bonjour Annie,

    Un sujet très difficile sur lequel je serais incapable d’écrire. Aussi j’admire ta maîtrise et la qualité toujours magnifique de ta plume.
    merci Annie
    Je t’embrasse

    1. Bonsoir chère Martine,
      Je pense que si tu saurais écrire mais tu as un tel joli royaume à chérir chez toi qu’il faut le garder afin que l’on puisse s’y ressourcer !
      MERCI et bisous.
      Annie

    1. Bonsoir chère Sedna,
      Je te remercie pour Christiana, elle le mérite !
      Je ne sais plus si le monde un jour sera en paix !
      Merci et mes amitiés.
      Bisous et à bientôt.
      Annie

  8. Renaud disait (en chantant) :
    « Femmes du monde ou bien putains
    Qui, bien souvent, êtes les mêmes
    Femmes normales, stars ou boudins
    Femelles en tout genre, je vous aime

    Même à la dernière des connes
    Je veux dédier ces quelques vers
    Issus de mon dégoût des hommes
    Et de leur morale guerrière

    Car aucune femme sur la planète
    N’s’ra jamais plus con que son frère
    Ni plus fière ni plus malhonnête
    A part peut-être, Madame Thatcher … »
    NB : En ce temps-là, il parlait de Maggie Thatcher, elle n’est plus de ce monde, mais il y a encore hélas des femmes plus « inhumaines » que leurs frères. Je ne citerais pas de nom, mais tous ceux (et celles) qui pensent comme moi n’auront aucun mal à identifier.
    Toute personne qui profite de la faiblesse d’autrui, (homme, femme, ou enfant) est un monstre. Les violences, humiliations, harcèlements et sévices sont indignes d’un être humain.
    A part, ce cri qui vient du cœur, je voudrais te dire que l’image de ton Amie, Christiana, est magnifique !

    1. Bonsoir chère Marie-Luce,
      J’aime Renaud, ça tombe bien !
      Merci pour ton témoignage qui en rejoint bien d’autres et cela de plus en plus car les faits de guerre monstrueux reviennent au galop… La femme en est une des premières victimes mais pas seulement, c’est vraiment moche tout ça…
      Merci pour Christiana qui en plus de la peinture, sculpte de manière magnifique et écrit des romans que je dévore !
      Avec mes amitiés.
      Annie

    1. Bonjour marine,
      Je pense que c’est bon, je dois être bien inscrite chez toi !
      A bientôt et merci pour cette nouvelle amitié bien sympathique.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 8411 to the field below: