Le sonnet français : Rêve de cent sonnets.

 

Rêve de cent sonnets

Ainsi qu’un animal, blessé, dans sa tanière,
Je me lève plus tard et plus tôt je m’endors…
Seuls les oiseaux du ciel, toutes plumes dehors,
Font naître un brin d’espoir chacun à sa manière.

Quand le matin frileux relève sa crinière,
Et que la lune blême ôte son justaucorps,
Les trilles et les chants mêlent tous leurs accords,
Suis-je prête à semer ma rime printanière ?

Le long des trottoirs gris, s’éteignent les fanaux,
Mais mon regard s’éclaire au fouillis des moineaux
Qui s’ébattent, repus, sous l’aile des mésanges.

Au restaurant du cœur, merles et sansonnets,
Arrivent en renfort comme on part aux vendanges,
Le panier déjà plein de mes plus doux sonnets !

Annie

24 réflexions au sujet de « Le sonnet français : Rêve de cent sonnets. »

  1. Bonsoir Annie. Félicitations, j’aime ce poème qui parle de nature (mais pas que, je crois lire un peu entre les lignes). C’est beau de s’abreuver à la nature pour composer. Je t’embrasse

    1. Bonjour chère Marie,
      Tu as bien lu entre les lignes mais bon encore un peu de patience ! Les calmants ça aide mais ce n’est guère recommandé !
      Merci pour ce beau compliment…
      Je t’embrasse aussi.
      Annie

  2. Bonsoir Annie.

    Merci pour ce partage, un sonnet qui laisse entrevoir une belle récolte à venir  » un panier plein » et si je suis l’image (d’un vol de sansonnets) alors ce sera merveilleux.
    Félicitations Amitiés.

    1. Bonjour Pierre,
      Je pensais arriver sur ton blog en cliquant sur ton avatar mais non, dommage…
      Pour toi aussi je souhaite un panier de beaux poèmes, c’est déjà commencé à ce que j’ai vu et lu sur notre forum.
      Bien amicalement.
      Annie

    1. Bonjour chère Maria,
      Merci d’avoir pris sur ton précieux temps pour venir me relire, c’est gentil.
      J’espère que tout va mieux ?
      Je t’embrasse.
      Annie

  3. Bonjour Annie,

    Très bel hommage à ces petits oiseaux qui font partie de notre environnement. Moineaux, merles, sansonnets, pigeons et tourterelles…
    J’ai beaucoup apprécié ton poème
    Bisous

    1. Bonjour chère Martine,
      Je te remercie car ton appréciation est précieuse toi la spécialiste de la nature !
      Je te répons très vite !
      Gros bisous.
      Annie

  4. Quelle chance ont-ils de pouvoir se nourrir des vers de ta muse !
    Comblés et nombreux derrière le carreau à écouter tes rimes,
    ils perçoivent , le printemps renaissant du bouquet de tes mots.

  5. Quelle connection ! J’en suis très stupéfaite !
    Tu nous as délivré un sonnet exquis
    Sur beautés et bienfaits de nature parfaite,
    Le châton aux oiseaux ma muse avait conquis !

    Bonjour Annie,
    Sur la nature tu te fais magique poétesse, et tes vers sont des filtres bienfaisants que tu partages généreusement.
    Je t’embrasse

    1. Bonjour chère Marlène,
      Il est vrai que le monde des oiseaux et de la nature en général est une grande source d’inspiration ! Dès que mon jardinet refleurira comme l’ancien, la Muse ne sera pas loin je l’espère aussi !
      Je t’embrasse et merci pour ces encouragements que tu m’offres sans compter !
      Annie

    1. Bonjour Gérard,
      Je te remercie pour ta fidélité à me lire ! Entre sans sonner tu es le bienvenu !
      Bonne fin de semaine du coup !
      Bises à vous deux.
      Annie

    1. Bonjour chère Marine,
      Merci d’apprécier ce sonnet qui sonne bien à tes oreilles !
      Oh oui, il neige ce qui est rare chez nous ici mais je suis au chaud et je rêve devant les oiseaux que je nourris !
      Amitiés et bises.
      Annie

    1. Bonjour Robert,
      J’adore les oiseaux des jardins ! La preuve ils m’ont inspiré et ce n’est pas la première fois !
      J’en ai moins que dans mon ancien jardin mais peu à peu ils viennent, nous avons installé des nichoirs !
      Merci et bien amicalement.
      Annie

    1. Bonjour Sedna,
      Merci encore et toujours pour ta fidélité à me lire !
      Bonne fin de journée hélas encore un peu dans la neige, c’est l’hiver n’oublions pas !
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir chère Éliane,
      J’espère que tu dis vrai ! Mais il n’y a pas de raison, tu es là pour m’y encourager !
      MERCI et gros bisous.
      Annie

  6. Bonsoir chère Véronique,
    De nouveau merci pour tes appréciations encourageantes et bien aimables !
    J’espère que tu vas bien en dépit du froid ?
    A très vite et bisous.
    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 9732 to the field below: