Le Maillet : J’accuse !

J’accuse!

A tous ces petits mots que mon esprit emporte,
J’accuse le chagrin d’avoir fermé la porte
Pour dame poésie, espérant au matin
Un costume de brume et de fleurs de satin,
Un manteau d’alpaga durant la saison morte.

Voyez-les trépigner ainsi qu’une cohorte !
A tous ces petits mots que mon esprit emporte,
J’aimerais bien encore offrir un doux sonnet
Au parfum de bonheur et chants de sansonnet,
J’en implore Érato, je veux qu’elle m’exhorte !

Faut-il donc désormais sur mon triste cahier
Que ma discrète plume écrive un plaidoyer
A tous ces petits mots que mon esprit emporte ?
De pauvres vers tenus faudra-t-il que j’avorte
Et que ma page blanche embrase mon foyer ?

J’en appelle Apollon et même Jupiter ;
En me voyant prier, l’on dirait un pater
Que je récite afin que l’on me réconforte ;
A tous ces petits mots que mon esprit emporte,
Je promets un refrain aussi beau que l’éther…

Je dois me raisonner, il me faut rester forte,
Ne pas tout bousculer, exiger de la sorte !
Mais avoir sous la main, quelque rime, un quatrain,
Même un simple tercet, redonnerait l’entrain
A tous ces petits mots que mon esprit emporte !

Annie

22 réflexions au sujet de « Le Maillet : J’accuse ! »

  1. J’accuse mon amie de trop se désoler
    Sa plume reviendra, il lui faut patienter
    Les muses bien souvent nous jouent de sales tours
    Et puis un beau matin, reviennent faire un tour.

    Ne te désole pas nous avons tous des blancs,
    Manqué d’encre à nos plumes et rayé le papier
    Sans qu’un seul mot ne vienne en remplir un feuillet
    Mais le miracle arrive, il faut juste du temps.

    Ton poème est très beau Annie et bien que j’ai écrit ce poème à la va vite, je sais combien peut être dur le temps où notre plume est tarie. Mais je sais que ça revient et tes soucis de santé y sont sans doute pour quelque chose. Hauts les coeurs Annie, tu n’es pas en panne d’amitié, juste de mots. Gros bisous

    1. Bonjour chère Marie,
      Je te remercie tout d’abord pour ce poème qui me fait tant plaisir !
      Merci de me convaincre de ne pas me décourager ainsi ! Tu as raison…
      Vois, je viens de réveiller ma Muse avec une forme nouvelle !
      Je t’embrasse au nom de l’amitié !
      Annie

  2. Chère Annie,
    Ton amie a raison, il faut que tu sois forte ! Tu as vécu le plus difficile et ta muse attend que tu recommences à trotter ….. Ton poème est très beau et touchant !! Il résume ce que tu ressens …. c’est bien !! pousse un grand cri pour éliminer tout ça !
    Gros bisous de ta vieille amie …. (Ce soir ,un petit coup de blues !! ça m’arrive aussi !)

    1. Bonjour chère Éliane,
      Merci à toi toujours si présente ! C’est bon de pouvoir ainsi communiquer par le biais des mots !
      Ma « vieille » amie comme tu dis n’est pas si vieille mais elle a droit elle aussi à ses états d’âme car son âme est belle mais quand le ciel est toujours gris, on se lasse !
      Ouf aujourd’hui le soleil est de retour !
      Je t’embrasse.
      Annie

  3. Je peux me réjouir de voir qu’à l’évidence
    Ta muse à ton esprit fait tour d’illusion
    Puisque ton maillet avec effusion
    Nous dévoile ton cœur et que ta plume y danse !

    Bonsoir Annie,
    Je suis sûre que ta muse joue à cache-cache ! En attendant elle était là pour ce sublime maillet, et moi je savoure !
    Bon week-end

    1. Bonjour chère Marlène,
      J’aime t’entendre dire que ma plume danse !!! Demain c’est le jour J… Ensuite, qui sait, pourrai-je encore danser sur mes deux pieds !
      Merci pour ces encouragements offerts sans compter et bisous.
      Annie

  4. Bonjour Annie.
    Et vlan un petit revers en vers pour miss muse. Non mais c’est vrai, que fait elle à dormir quand on soupire jour et nuit à l’attendre pour valser dans la ronde des mots. Je t’approuve et remet lui encore un coup de maillet pour la réveiller complètement.
    Je rigole Annie mais qu’il est bien tourné ton maillet et bien enlevé. Bravo j’aime.

    Bonne journée sous le faible soleil de ce week-end . Amitiés

    1. Bonjour Pierre,
      Je te réponds par contre avec le soleil, ce qui m’a permis d’aller surveiller mes crocus !!!! par contre trop petits encore cette année dans mon nouveau jardin pour la photo !
      Le beau temps réveille quelque peu cette Muse capricieuse !
      Je t’embrasse et te remercie.
      Annie

  5. Chère Annie, tu manie si bien la rime pourtant et je vois malgré tes dires que l’inspiration est là, parfois c’est vrai les mots nous manquent , il faut faire une pause, je ne cherche plus la rime depuis longtemps mais je te dis bravo…
    Bises du dimanche

    1. Bonjour Marine,
      Merci d’apprécier ce maillet qui grogne un peu !!!
      Il est vrai qu’on ne peut écrire chaque jour ! Mais quand la panne dure je crains…
      Je t’embrasse.
      Annie

  6. Je pense que ta muse est toujours là, bienveillante au-dessus de ton épaule. Ton talent m’étonne sans arrêt.. Regarde vers le chemin où le printemps sera bientôt là.. comme l’espoir…

    1. Bonjour Sedna,
      Je pense aussi que de vivre enfermée n’est pas très propice à l’écriture surtout quand la nature est la plus grande source d’inspiration en ce qui me concerne ! Le soleil est au rendez-vous ce jour et les fleurs commencent !
      Merci et mes amitiés.
      Annie

    1. Bonjour Robert,
      Je crois qu’en matière d’écriture, depuis que je me suis lancée, je n’ai plus de patience ! Un tort, c’est certain ! Les plus beaux poèmes naissent tout seuls, sans se forcer ! Ensuite, en classique, il y a du travail avec les règles à respecter !
      Merci et mes amitiés.
      Annie

    1. Bonjour Gérard,
      Eh non j’accuse et muse ont deux rimes suffisantes ! Il faut une même consonne d’appui pour les appeler riches !
      Tu viendras prendre des leçons ici et moi j’irai pour les photos !!!
      Merci Gérard et bises à vous deux.
      Annie

    1. Bonjour Solange,
      A toi je vais l’avouer, ce maillet avait été écrit il y a un moment !!!
      Mais il y a du nouveau aujourd’hui !
      MERCI et mes amitiés toujours.
      Annie

  7. Bonjour chère Véronique,
    Je n’avais pas vu ce commentaire !
    Je suis ravie de le découvrir et de le lire ce matin…
    Merci et pour toi aussi un excellent week-end. Je ne profiterai pas du soleil hélas jusqu’à lundi encore, à part derrière la fenêtre mais ça va venir !
    Gros bisous.
    Annie

  8. La muse ,parfois volage
    s’envole vers d’autres lieux
    mais toujours ,
    toujours elle revient !
    ne jamais la brusquer
    s’accrocher à sa plume
    et … patienter

    un ti souci dans ce vers :
    Voyez-les qui trépignent ainsi qu’une cohorte !

    1. Bonjour Tyna,
      Je découvre tes mots en me levant !
      MERCI pour le tout, car oui, je n’ai jamais vu cette erreur !
      A bientôt et bises, je vais suivre ton conseil…….
      Amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 9986 to the field below: