Le sonnet lozérien : A qui la faute ?

Un grand MERCI à mon amie Tyna pour cette mise en page !

 

A qui la faute ?

Hier j’avais vingt ans, mais triste et solitaire,
Je comptais peu d’amis.
Quand souffrent les parents, rire n’est plus permis.
On ne peut que se taire.

J’étais, sans le vouloir, celle dont le mystère
Ne retient les promis.
Ainsi je crus longtemps, et je l’avais admis,
Rester célibataire !

Mais un jour j’ai lâché pour de bon ce tamis *
Dont j’étais tributaire,
Pour vivre mes printemps, la douceur des semis.

Adieu la vie austère !
Et si j’ai soulevé deux ou trois tsunamis,
C’est la faute à Voltaire !

Annie

 

Tamis : Dans le sens, attribut de chasteté

28 réflexions au sujet de « Le sonnet lozérien : A qui la faute ? »

  1. Voilà une bien belle reprise en main chantée là. Bravo à Voltaire alors…
    Et bravo à toi poétesse pour ce poème qui secoue les jougs pour la liberté.

    Amitiés

    1. Bonsoir cher Pierre,
      Je te remercie d’être venu me lire, j’en suis enchantée !
      Ce poème est sur Poésis mais je n’y suis pas beaucoup allée car j’étais au bloc en fin de semaine dernière pour mon pied… Ça y est, je MARCHE de nouveau ! Ça aussi c’est une liberté retrouvée…
      Je t’embrasse bien amicalement.
      Annie

    1. Bonsoir chère Marie,
      J’ai trouvé cette forme en me penchant sur les concours qui approchent et j’ai tenté un essai sur ce sujet entre humour et nostalgie du passé comme toujours !
      Quant au pied, tu as vu de tes yeux vus !
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Tu as deviné, j’aime beaucoup ce poème « léger » !!!
    les jeunes aujourd’hui sont moins « coincés » …(rires )….Est-ce mieux ? pas sûr !!!
    Gros bisous pour ce renouveau !!! C’est le printemps !!! On va te retrouver !! :)))

    1. Bonsoir chère Éliane,
      Oui je m’en suis doutée !
      Il me faudra poursuivre alors pour te distraire un peu à mon tour…
      J’espère, oui, qu’avec les projets qui reprennent le reste suivra !
      Gros bisous affectueux.
      Annie

    1. Bonsoir cher Gérard,
      Je pense moi aussi que cela a dû revenir dans ma tête car c’est ainsi que l’inspiration arrive !
      Vingt ans toujours ?…. Je fais ce que je peux mais c’est de plus en plus long dans la salle de bains !!!
      Bises de bonne soirée.
      Annie

  3. Un final en couleur pour un grand lozérien !
    La vie offre avec grâce
    D’autres chances aux coeurs dans leur destin terrien
    Que la douceur embrasse.

    Bonsoir Annie,
    C’est une splendeur ce sonnet, j’enregistre la formule pour une prochaine compo. Bravo à ton amie pour cette superbe mise en page.
    Je t’embrasse

    1. Bonsoir chère Marlène,
      Ah oui j’aimerais bien te lire ! Moi c’est un premier essai car je ne connaissais pas du tout !
      A bientôt Marlène, je me remets de mes émotions avec ce pied presque neuf enfin !!!!
      Merci et gros bisous affectueux.
      Annie

    1. Bonsoir Alezandro et merci pour votre aimable commentaire !
      Bien pratique ce Voltaire pour une rime riche !!! Une autre fois je tenterai Rousseau qui sait !
      Bien amicalement.
      Annie

    1. Bonsoir Sedna,
      Voltaire me rappelle mes études en effet mais ici bien pratique, ça m’est venu tout seul !!!
      Merci beaucoup et mes amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir chère Marine,
      Le passé nous rattrape souvent mais oui je m’en suis bien tirée !
      Merci de tout cœur et bises très fraîches aussi ici pour une fois !
      Annie

    1. Bonsoir chère Tyna,
      C’est moi qui te remercie c’est vraiment gentil, j’y suis sensible…
      Tu viens quand tu veux, ce sera avec plaisir !
      Je t’embrasse.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 9642 to the field below: