La strophe onéguine : Le chien assis de Carl Reitcher.

 

Le chien assis de Carl Reichert

O brave chien dont le regard embrasse
Un maître absent qui va lui revenir !
La patte est prête à s’offrir avec grâce ;
En cet instant il lui faut contenir
L’élan du cœur pour l’homme et sa tendresse,
Qui, de sa main, déposant sa caresse
Fera briller les perles des doux yeux ;
Doux c’est certain mais bien malicieux,
Prêts à mimer la fausse inquiétude
De l’animal pleurant son abandon
Lorsque l’amour tarde pour le pardon…
L’instinct connaît la voix de l’habitude
Qui va bientôt calmer l’empressement :
«  Oui, je suis là ! Couche-toi doucement ! »

Annie

24 réflexions au sujet de « La strophe onéguine : Le chien assis de Carl Reitcher. »

    1. Bonjour chère Marie,
      Je n’en suis pas surprise ! Je te remercie !
      Quant à la mienne de patoune oh misère qu’elle est douloureuse et que j’en ai assez !
      Je t’embrasse.
      Excellent week-end.
      Annie

  1. bonjour Annie.
    Un beau poème que j’apprécie étant le propriétaire d’un setter irlandais… ça va de soi hi hi. Mais pas folle elle ne reste pas longtemps dehors par ce froid sibérien. Bien décrit l’attitude car en effet ses yeux sont parlant de tendresse et malice.

    Bonne journée.

    1. Bonjour Pierre,
      Quand on aime son chien, on sait lire dans ses yeux il est vrai !
      Je te remercie pour lecture et appréciation !
      Je te souhaite un excellent week-end.
      Annie

  2. Bien sûr qu’intensément
    Ton onéguine strophe
    En juste forcément
    Mon esprit apostrophe !
    Toi seule a ce talent
    Par le calme installant
    D’apporter du bien-être
    Il faut le reconnaitre !
    Quand je te lis ce dont
    Je suis admirative
    C’est la part curative
    De ta plume le don
    Comme la musique
    Un bon analgésique !

    Bonjour Annie,
    Chats, chiens ou les 2 mais aussi tous les autres animaux pour l’homme sont souvent des gardes-fous, ils mettent du cœur où il n’y a que du pique ! Ton poème est sublime.
    Je t’embrasse bien fort

    1. Bonjour chère Marlène,
      J’ai eu le grand honneur de voir ton amour de chat, tu ne peux que comprendre !
      Merci pour cet écho que j’apprécie grandement !
      Des caresses à Minou on ne dira rien à Caly ….
      Je t’embrasse pour un excellent week-end.
      Annie

    1. Bonjour Gérard,
      J’ai toujours la photo que tu avais prise à Saint Martin… !
      Depuis Caly commence à s’éclaircir quelque peu… Eh oui 10 ans déjà !
      Je te souhaite un excellent week-end.
      Bises à vous deux.
      Annie

    1. Bonjour Sedna,
      Oh je suis convaincue que que tu saurais écrire cette forme de poésie !
      En tout cas tes mots me vont droit au cœur, merci !
      Amitiés.
      Annie
      PS : Le pied s’arrange mais c’est la douleur qui est insupportable…

    1. Bonjour Alezandro,
      Oh vous trouvez ? Ma poésie est souvent tristounette il est vrai, du moins nostalgique mais pas ce poème je trouve ! Ah les ressentis, il manque le ton sans doute !!!
      Amicalement.
      Annie

    1. Bonjour chère Annick,
      Que ce soient oiseaux ou toutous, je crois que nous les aimons beaucoup en effet !
      Merci Annick et un excellent week-end.
      Annie

  3. Te lisant on a envie de le caresser ce beau chien qui a l’air si gentil, ils restent toujours dans notre coeur même partis, bien sûr, les animaux sont le sel de la vie
    Bises Annie, merci

    1. Bonjour chère Marine,
      Je sais que tu es, toi également, une amie des bêtes pas si bêtes ! Nos compagnons devraient vivre bien plus vieux mais hélas…
      Bises de bon week-end à toi également.
      Annie

  4. qu’il est malheureux ce gentil chien de voir sa maîtresse si chagrine !!!
    un petit mot pour lui, il te tend déjà la patte !! tu l’as bien écrit !!!
    ils sont comme nous, un mot gentil et ils sont heureux !!!!
    bisous

    1. Bonjour chère Éliane,
      Ce sont d’éternels enfants toute leur courte existence… Quand je pars, c’est curieux, il y a comme un creux sur les oreillers !!!…
      Notre présence leur est nécessaire et ils sont si fidèles EUX !
      Je t’embrasse.
      Annie

  5. bonjour chère Annie , un très beau poème que tu viens nous offrir, à sa relecture , non sans vouloir t’offenser , je remarque la répétition du vers doux que je n’ai point vue sur poésies ,

    Fera briller les perles des doux yeux ;
    Doux c’est certain mais bien malicieux,

    Des doux yeux me gênent par leurs tons : de ses yeux … je noterais ceci à la place

    très bon week-end adorable poétesse

    je t ’embrasse

    1. Bonjour chère Véronique,
      Si je mets « de ses yeux, j’ôte la répétition voulue : « Doux c’est certain… » !
      mais je me suis penchée sur ton observation car, en effet, l’écho n’est pas heureux ! A voir et merci, tu as eu raison de me le dire, je n’y avais pas fait attention !
      Je t’embrasse pour un excellent week-end.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 3606 to the field below: