Le sonnet français : Vacances bretonnes.

Aquarelle de mon amie Marie-Luce

Vacances bretonnes

C’était un cabanon au fin fond du jardin
Qui fleurait le vieux foin, la pomme et le mystère,
J’aimais y retrouver ce peuple qui se terre
Et lui tendre avec foi ma lampe d’Aladin…

Oubliés la cigale et le bleu lavandin
Pour vivre une autre vie aux saveurs d’une terre
Que balayait un vent, venu du Finistère,
Afin de me chanter son air de baladin…

Pour régner dignement il me fallait un prince ;
C’est là qu’intervenait mon cousin de province,
Aussi rêveur que nous, vous ne trouverez pas !

Il chassait l’araignée et je cueillais la mûre,
Lorsque nous grimacions face au frugal repas,
Nous n’accusions le fruit mais un cri de lémure !…

Annie

19 réflexions au sujet de « Le sonnet français : Vacances bretonnes. »

  1. Bonjour Annie et merci pour ce beau sonnet qui, puisqu’il parle de Bretagne, ma Bretagne, me touche encore plus. Ah la terre bretonne, quelle ‘est belle es inspirante. Gros bisous

    1. Bonjour Marie,
      Comme pour Véronique je comprends que ce sonnet te parle… Ah nostalgie quand tu nous tiens !
      Merci et gros bisous.
      Annie

  2. En la belle Bretagne ou la douce Provence
    Nous y gagnons toujours car nous sommes séduits
    Par tes vers merveilleux dont arts ne sont réduits
    Erato de partout reste de connivence

    Bonjour Annie,
    Radieux sonnet français qui m’a égayé le coeur et je t’en remercie.
    Gros bisous

    1. Bonjour Marlène,
      Oui entre les deux mon cœur a balancé ! D’un côté les grands-parents et de l’autre le soleil !
      Merci pour tes mots charmants.
      A bientôt et gros bisous.
      Annie

    1. Bonjour Martine,
      Je te remercie… Ah les grands mères bretonnes ça laisse de bien doux souvenirs en effet…
      Je t’embrasse. A bientôt.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 4579 to the field below: