Archives mensuelles : décembre 2018

Le Malhoun : L’orchestre du Grand Bois.

 

 

BLOG EN PAUSE

Joyeux Noël  à tous mes amis !

 

L’orchestre du Grand Bois

 

Entendez-vous dans la nature
Jouer l’orchestre du Grand Bois ?

Un chœur magique à mille voix
M’oblige à redresser la tête ;
Mais pour qui donc est cette fête
Digne, c’est sûr, des plus grands rois ?

Entendez-vous dans la nature
Jouer l’orchestre du Grand Bois ?

Musiciens dans la ramure
Caressent les cordes du vent,
Tandis qu’un bec d’engoulevent
Lâche son cri jusqu’au murmure.

Entendez-vous dans la nature
Jouer l’orchestre du Grand Bois ?

J’aperçois même le hautbois
Tenu par les branches d’un charme,
La nymphe qui verse une larme
Lorsque la biche est aux abois.

Entendez-vous dans la nature
Jouer l’orchestre du Grand Bois ?

Annie

 

Le sonnet à kyrielle : Curieuse politique !

Photo de mon ami Gérard Méry

Curieuse politique !

Tandis que nous grognons contre la politique
Les genêts des talus laissent couler de l’or,
Leur générosité n’est pas diplomatique
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

La marguerite accourt en ce lieu fantastique
Où rient la pâquerette et le gai bouton-d’or ;
Chacun trouve sa place en respectant l’éthique,
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

Les ajoncs généreux ont déversé leur bourse
Et dorment maintenant couchés sur leur ressource,
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

Comme il faut bien aussi qu’un peu le monde bouge,
Gentil Coquelicot veut « voir la vie en rouge »
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

Annie

 

Le sonnet élisabéthain : Difficile politique !

Merci à mon amie poétesse Maria pour sa belle mise en page de mon sonnet !

 

Difficile politique !

 

Lorsque chacun aura dressé sa barricade
Le monde vivra-t-il enfin comme il se doit ?
On a du pain, du vin, quelle est cette toquade
Qui nous pousse à vouloir lever le petit doigt ?

Depuis la poule au pot de notre roi si brave,
Voilà que l’on devient beaucoup plus exigeants !
N’était-il pas plus sain de manger de la rave
En laissant les rôtis à tous nos dirigeants ?

Plutôt que de baver face à la grande élite,
Ayons l’esprit heureux en pensant que demain
Elle devra lutter contre la cellulite,
En cela nous aurons un bon point en commun !

En préférant le jeûne à toute politique,
Que j’aime m’enivrer de verve poétique !

Annie

Le sonnet marotique : Autre époque, autre temps !

Autre époque, autre temps !

Ne gagner que trois sous pour vaquer à l’ouvrage
Pendant que ces messieurs rêvent d’être rentiers,
Voilà comment l’on perd les plus jolis métiers
Exigeant savoir-faire et beaucoup de courage !

Jadis ne disait-on, labour et pâturage
Font de notre pays les meilleurs héritiers ?
Ceux-là cultivaient l’or loin des plus beaux quartiers
Où la valeur se fond dans le creux d’un mirage…

Aujourd’hui chacun veut le beurre et son argent,
Quant à la qualité n’est-il pas affligeant
De la voir se noyer dans une mer immonde ?

Ainsi va notre époque accélérant le temps,
Mais saurons-nous toujours ciseler les printemps
Si nous courons après l’hiver de notre monde ?

Annie