Le sonnet à kyrielle : Curieuse politique !

Photo de mon ami Gérard Méry

Curieuse politique !

Tandis que nous grognons contre la politique
Les genêts des talus laissent couler de l’or,
Leur générosité n’est pas diplomatique
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

La marguerite accourt en ce lieu fantastique
Où rient la pâquerette et le gai bouton-d’or ;
Chacun trouve sa place en respectant l’éthique,
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

Les ajoncs généreux ont déversé leur bourse
Et dorment maintenant couchés sur leur ressource,
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

Comme il faut bien aussi qu’un peu le monde bouge,
Gentil Coquelicot veut « voir la vie en rouge »
Ne craignant de montrer tout l’envers d’un décor !

Annie

 

18 réflexions au sujet de « Le sonnet à kyrielle : Curieuse politique ! »

  1. Bonjour Annie et merci pour ce sonnet fleuri. Le temps des fleurs est passé mais il va revenir encore et encore. La nature est une fée qui sait renouveler de sa baguette magique nos environnements. Je t’embrasse.

    1. Bonsoir Marie,
      Ce sonnet m’a été inspiré par notre voyage en train vers le Luxembourg ! Les talus étaient couverts de genêts en fleur… Ils le sont ici actuellement et vu la politique actuelle, il m’a plu de le remettre !
      Gros bisous.
      Annie

    1. Bonsoir Béatrice,
      Je te remercie d’avoir su traduire ce sonnet quelque peu messager en effet ! Il est encore d’actualité bien qu’écrit il y a un moment !
      Je t’embrasse pour une belle soirée.
      Annie

  2. La nature vit au rythme des saisons et nous devons là préserver.. Les coquelicots reviennent fleurir les bords de chemin et qu’il est agréable en été de regarder danser leurs jupons sous la brise.

  3. Comme je te comprends petite sœur de plume
    De choisir la nature en guise de panseur !
    Meurtris entre les coups de marteau sur l’enclume
    Nos cœurs n’ont zèle aux soins de quelque beau penseur !

    Bonsoir Annie,
    Ton sonnet à kyrielle fleuri et rafraîchissant arrive juste avant celui que je viens de composer pour mes habituels vœux de fin d’année. J’ai beaucoup aimé ton « coquelicot qui voit rouge »,. Ah si seulement les hommes étaient tous des fleurs, il n’y aurait pas péril en la demeure, au pire quelques cactus gênants !
    Je t’embrasse bien fort

    1. Bonsoir chère Marlène,
      Je vois que tu traduis encore fidèlement le fond de ma pensée à laquelle je sais que tu adhères !
      Je t’en remercie et je t’embrasse.
      A bientôt, j’attends mon jeune homme pour Noël !
      Annie

    1. Bonsoir chère Éliane,
      Dommage je crois qu’en ce moment ils ont fort à faire… Zut alors le petit peuple veut autant de droits !!!!
      Merci et gros bisous.
      Annie

  4. Voir la vie en bleu-blanc-rouge, sans faire une politique un peu « curieuse », n’est pas voir forcément rouge ! Je me dis que pour avoir des lendemains en « ors », il faut les mériter chaque jour que Dieu fait …

    1. Bonsoir chère Marie-Luce,
      Je te remercie pour ta très sage et intelligente politique ! Que Dieu t’entende ou les hommes plutôt !…
      Je te souhaite une belle fête de Noël.
      Je t’embrasse.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 2878 to the field below: