Le sonnet français : Les corbeaux.

 

Les corbeaux

Ce matin des corbeaux envahissent les cieux,
Où vont-ils et pourquoi ? Quelle est donc cette alerte ?
Même mon petit chien que ce fait déconcerte
Ne cesse d’aboyer au chant disgracieux…

Qui guide leur instinct les rendant anxieux ?
A tel point que chacun d’une envolée alerte
Semble crier à l’autre : « Il faut qu’on se concerte
Si nous perdons le Nord, le Sud est spacieux ! »

Oh l’étrange marée écoulant sa disgrâce !
Le soleil en pâlit et l’ombre me terrasse
Mais je reste envoûtée au plaisir d’un frisson…

Quelques notes encor, puis soudain le silence
Fait taire une clameur vibrant à l’unisson
Tandis que mon jardin calme sa vigilance !

Annie

24 réflexions au sujet de « Le sonnet français : Les corbeaux. »

  1. Bonjour Annie. J’ai été morte de rire quand j’ai lu ton titre sur la newsletter car j’ai moi-même écrit un poème sur les corbeaux il y a quelques années mais pas tout à fait ces corbeaux là…. LOL! Ta photo est belle est tes mots comme toujours nous font vivre la scène et sont bien placés et choisis. Je t’embrasse

    1. Bonsoir Marie,
      Si je t’ai fait rire j’en suis ravie ! J’ai une petite idée de tes « corbeaux » !!!
      Merci dans tous les cas pour lecture et compliment.
      Gros bisous.
      Annie

    1. Bonsoir Marie-Luce et merci !
      Oui il est dommage que les corbeaux n’aient pas été gâtés avec leur voix les pauvres ! Ils n’en sont pas responsables !
      Moi aussi j’aime les douces colombes.
      Amitiés.
      Annie

  2. Les corbeaux sont très bruyants quand ils se réunissent ! Mais ils ne sont pas méchants !
    En ce moment, ils cherchent un nid !!!
    ça sent le printemps !
    Gros bisous

  3. Quand un sonnet de maître éclaire une corneille
    Même la plus hideuse au ramage effrayant
    D’un cri éblouirait aussi « le Grand Corneille »
    Ne pouvant s’abstenir de l’entendre attrayant !

    Bonsoir Annie,
    Bref en d’autres termes quand c’est beau, c’est beau mais toi même le laid tu le rends beau ! Je ne suis pas sûre que ce soit plus clair, MDR !!!
    Gros bisous mon amie

  4. Bonjour Annie,

    Encore un très beau poème, mais devrais-je m’en étonner ? Non bien sûr !
    Ce vol me fait penser à celui des étourneaux qui volent en multitude et cette immense masse mouvante, je l’avoue m’effraie.
    Je te remercie pour ta visite et commentaires laissés sous mes photos prises en Russie.
    Belle journée et gros bisous !

    Dominique

    1. Bonsoir Dominique,
      Merci d’être repassée me lire même s’il s’agit des corbeaux ! Des corneilles nous en avons aussi elles sont encore plus bavardes !!!
      Je t’embrasse pour une belle soirée.
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir Robert, Les corbeaux sont très intelligents et s’apprivoisent ! Au Puy du Fou ils sont dressés pour ramasser les mégots de cigarette dans le Parc !
      Merci et bonne soirée.
      Annie

    1. Bonsoir chère Véronique,
      Cela m’avait permis sur le coup d’en écrire un poème d’émotion ! Il faut dire que j’ai vu le film  » Les oiseaux » du grand Hitchcock ! Il en reste quelque chose sans doute !!!
      Gros bisous Véronique.
      Annie

  5. Je n’aime pas leurs cris et j’ai peur qu’ils fassent du mal aux petits oiseaux et petits animaux, ce sont des prédateurs, il y en avait plusieurs couples cet été qui rodaient, je préfère les buses, c’est bête !
    Bises Annie

    1. Bonsoir Marine,
      Je comprends, car en effet ils sont un symbole bien sombre de la peur, de l’étrange… Nous avons tous nos préférés et ceux-là ne sont pas gâtés par leurs cri lugubres !
      Je t’embrasse.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 6603 to the field below: