Le Trivers : Promesses.

Promesses

Des pigeons sur mon toit roucoulent le matin,
Pour gagner la compagne afin d’être l’élu,
S’égosillent ensemble, espérant qu’un scrutin
Accorde au plus malin le pouvoir absolu !

Assistant au débat s’agace la femelle,
Son désir est bien loin de cette politique…
« Permettez que ma voix à la vôtre se mêle
Et venez-en au fait plutôt qu’à la critique ! »

Quand le beau mois de mai fleurira son muguet,
Cueillerons-nous encor des bouquets de promesses
Tandis que chanteront un refrain bien plus gai
Tous les enfants de France au final des kermesses ?

Annie

24 réflexions au sujet de « Le Trivers : Promesses. »

  1. Quelle plume! bonjour Annie, j’ai toujours un immense plaisir à te lire, toi et aussi Marlène dont j’aime les formes d’écriture. J’aime beaucoup la petite touche d’humour qui se glisse dans ce Trivers. Bravo, je t’embrasse

    1. Bonsoir Marie,
      Je te remercie pour moi et Marlène qui oui, a un talent fou ! Mais ce que tu admires en forme classique vaut aussi ce que toi tu écris en forme plus libre, ce ne sont que les règles qui changent !
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Bonjour Annie un magnifique Trivers bien parlant
    Une promesse qui est toujours un leurre et que que dame pigeonne n’a que faire de leur louages
    Et oui les enfants chantent eux la joie l’insouciance un joli mois de mai pour des jours fleuris de bouquets de leur coeur
    Douce après midi je t’embrasse mes tendres amitiés

    1. Bonsoir Béatrice,
      Je te remercie d’avoir toi aussi apprécié mon petit brin d’humour qui est d’actualité mais aussi hélas de toutes les époques !!!
      Je t’embrasse.
      Annie

  3. Les pigeons roucoulant, c’est bien agréable !
    J’ai souvent (l’été) des tourterelles sur les fils !! Elles sont marrantes !!!
    si tu les voyais tu nous ferais de jolies poésies !!
    Grosses bises
    Éliane

    1. Bonsoir Éliane,
      J’avais des tourterelles dans mon ancien jardin et en effet elles m’ont bien souvent inspiré des poèmes ! Elles sont gracieuses.
      Je t’embrasse.
      Annie

  4. Paroles, paroles, paroles … Et pourtant, comment pourrions-nous encore rêver si nous ne pouvions nous exprimer ? Parmi tous ces mots, il faut trier et trouver celui qui nous semblera le plus beau, le plus enchanteur, et finalement le meilleur …

    1. Bonsoir Marie-Luce,
      Il est vrai que l’on parle beaucoup en cette période ! Espérons qu’elles ne s’envoleront pas, ne dit-on que seuls les écrits restent ?…
      Merci et mes amitiés.
      Annie

  5. Il émane un parfum trés subtil de ta fable
    Dont ne médirait La Fontaine en son temps
    L’art de la parabole en fait homme content
    Et ton humour si fin le rendrait bien affable

    Bonjour Annie,
    Un trivers délicieux et plein de malice qui consolerait presque de se faire pigeonner.
    Bises mon amie

    1. Bonsoir Marlène,
      Que voilà un bien agréable compliment !!! Aucune subtilité ne t’échappe, je n’en suis pas surprise !
      Merci encore Marlène et gros bisous.
      Annie

    1. Bonsoir Dominique,
      Quant à moi c’est un plaisir aussi de te retrouver chez moi ! Nous en avons partagé des commentaires !
      Merci chère Dominique et gros bisous aussi.
      Annie

    1. Bonsoir Sedna,
      Merci beaucoup d’avoir apprécié ce Trivers… Oui vivement le printemps que nous saurons apprécier !
      Bonne et douce soirée.
      Annie

  6. J’aime la photo qui accompagne: tout un programme. Je vois le « père » qui soulève un pan de terre comme pour dire aux enfants, allez chercher la nature des choses et vivez!

  7. Une autre lecture bien agréable. Moi aussi j’apprécie ton humour. celui-ci aide bien souvent à faire passer un message, ses idées au quotidien.

    bravo
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 3996 to the field below: