Le sonnet irrationnel : Quand l’hiver se fait doux.

 

Quand l’hiver se fait doux…

Quand mon daphné se met à rire
Si vous saviez comme il transpire
En s’acharnant sur ses boutons !

Cette saison point de frimas !

L’hiver s’avance en demi-tons,
A-t-il accroché ses mitaines
Sur les bourgeons qui par centaines
Rendent muets tous les dictons ?

Moi qui n’aime pas les frimas

J’oublie un peu mes pyjamas ;
Comme une fleur en sa dentelle
Je quitte velours et damas !
Qui sait ce soir dans mon doux mas,
Vais-je tenter la bagatelle…

Annie

22 réflexions au sujet de « Le sonnet irrationnel : Quand l’hiver se fait doux. »

  1. Oh la coquine! bonjour Annie. Tu as raison, la bagatelle ça fait du bien et c’est bon pour le moral. LOL! Oui l’hiver est étonnant cette année mais comme toi je n’aime pas trop les frimas alors je prends le moindre rayon de soleil avec délectation, comme je prends toujours tes poèmes. Je t’embrasse

    1. Bonsoir Marie,
      Merci toujours et encore pour tant de compliments, je ne sais si je les mérite cependant moi aussi je prends, c’est bon pour le moral !
      Cette fois-ci il pleut, il le faut aussi pour arroser mes fleurs !
      Gros bisous.
      Annie

    1. Bonsoir Véronique,
      Je te souhaite aussi un excellent week-end avec moins de soleil et donc moins de bagatelle !!!
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonsoir Robert,
      Oui je comprends qu’à force vous espériez un autre paysage ! Mais quelles photos ensuite !…
      Amitiés.
      Annie

  2. Ma chère et douce Annie a la muse mutine
    Quand le frimas ne dure à peine qu’un éclair !
    L’ abeille toute fleur en avance butine
    Lors dans ses vers on sent que son bonheur est clair !

    Bonjour petite soeur de plume,
    Ô que j’eusse aimé l’écrire ce sonnet-là ! Si parfait : plaisant, fleuri, humoristique, fluide, positif… et ces rimes… !
    Je t’embrasse

    1. Bonsoir Marlène,
      Tu me combles chère amie de plume qui écris en vers, en prose, avec toujours autant de gentillesse !
      Je t’embrasse de tout cœur.
      Annie

    1. Bonsoir Annick,
      Oh oui nous devons faire attention ! mais je pense qu’ici nous n’aurons plus guère de froid…
      Merci pour tes mots Annick et mes amitiés.
      Annie

  3. Ton daphné est bien charmant et en plus il lui arrive de rire comme tu le dis si bien, alors je sens que le printemps s’approche à grand pas, les fleurs nous le disent et on les croit !
    Bises Annie

  4. Bonsoir Marine,
    J’ai vu tellement de beautés chez toi que j’y crois à ce retour du vrai printemps !
    Merci Marine, je t’embrasse.
    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 5597 to the field below: