Le sonnet français : Entre deux feux.

 

Entre deux feux…

Je regrette le Sud, mes rêves d’innocence
Déposés au berceau par la main d’un marin
Dont les graines d’amour au sol de la Provence
Firent germer la fleur sous un ciel azurin ;

Car si la fleur poussa dans la magnificence
D’une terre bénie entre rire et chagrin,
Chacun bousculant l’autre en son adolescence,
Ils noyèrent hélas le cœur d’un boute-en-train….

Et si je pleure aussi la gentille Bretagne,
Ne pensez que d’un rien j’en fais une montagne,
De ce pays d’Armor je n’ai plus qu’un vieux nom…

Quand je me rends là-bas déposer ma prière
Pensant au triste sort à qui j’avais dit non !
J’y vois deux feux follets dorant un cimetière…

Annie

26 réflexions au sujet de « Le sonnet français : Entre deux feux. »

  1. Bonjour Annie. Nous sommes toi et moi entre deux feux dont chacune de nous a un feu en Bretagne.
    Chez toi le second feu est en Provence et chez moi en montagne. Mais nous sommes heureuses aussi d’avoir deux amours même si nous nous sentons parfois écartelées entre les deux.
    Tes mots m’ont touchée tu dois t’en douter. Je t’embrasse

    1. Bonjour Marie,
      Je te remercie car tes mots ont su également me toucher car tu me comprends…
      Gros bisous et à bientôt, je suis bien occupée et en retard pour tout !!!
      Annie

    1. Bonjour Véronique,
      Oh oui tu en sais quelque chose…
      Pardon pour le retard que je cherche à rattraper !
      Je t’embrasse pour une belle soirée.
      Annie

  2. Moi, je n’ai fait que quelques kilomètres pour changer d’horizon !! Je peux comprendre tous ces regrets !! et comme disait un chanteur « à part le ciel, je n’ai rien reconnu..! », C’est vraiment ce que pense quand j’y retourne ! Mais finalement, je suis très bien ici !
    Bisous

    1. Bonjour Éliane,
      Qu’importe le lieu, il y a des endroits qui font parie de nous ! Quand on perd ses racines, c’est parfois difficile !
      Merci et gros bisous.
      Annie

  3. Ma douce amie au fond tu es deux fois plus riche
    Car tu possèdes donc au coeur double trésor
    Une plume au parfum de fleurs du sud au nord
    Subtil et envoûtant, sobre d’aucune triche

    Bonjour Annie,
    Tes vers me raviront toujours et je ne suis pas la seule ! C’est inouï les émotions que tu déclenches dans le coeur et dans la tête en assemblant les mots avec tant de talent.
    Gros bisous

    1. Bonjour Marlène,
      Comme tes mots me touchent d’autant plus que j’ai vu et lu où tu as tes racines ! Merci encore et toujours…
      Je t’embrasse mon amie.
      Annie

  4. Un superbe texte, très émouvant et plein de nostalgie qui résonne très fort pour moi qui me sens un peu breton (habitant Pornichet). Une très belle photo aussi ! Amitiés de Pornichet. Jean

    1. Bonjour Jean chez qui je n’arrive pas à laisser un commentaire !
      Je suis aussi bien, que née à Toulon, d’origine bretonne !
      Mes amitiés et remerciements aussi.
      Annie

  5. Je te renvoie le poème que je t’avais envoyé en écho en juillet 2015 :
    l’endroit où je vis :

    Aimer à fond
    l’endroit où je vis
    telle est ma devise

    même si mon cœur
    s’accroche parfois
    ici où là
    d’une région à l’autre
    jeune
    j’ai appris à m’adapter
    mes préférences vont
    où vivent ceux que j’aime
    mes montagnes d’aujourd’hui
    ont su m’apprivoiser
    j’y ai planté ma tente
    un jour peut-être
    devrai-je les quitter

    aimer à fond
    l’endroit où je vis
    telle reste ma devise

    ABC

    1. Bonjour Annick,
      Oh oui je n’ai pas oublié ce charmant poème qui tente à me raisonner et tu as raison ma foi !
      Merci et mes amitiés Annick.
      Annie

    1. Bonjour Marine,
      Je te remercie pour ces mots d’espoir et encourageants au possible !
      Je t’embrasse.
      Pardon pour le retard à répondre !
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 5147 to the field below: