Le sonnet français : Face à la page blanche.

BLOG EN PAUSE

Face à la page blanche…

Je suis tel un gamin qui gomme son brouillon
Ne pouvant aligner sur la feuille trop blanche
Un chapelet de mots en robe de dimanche
Et qui finalement se retrouve souillon…

Mon Éloquence, enfin, ôte-moi ce bâillon !
Je demande si peu, sans parler d’avalanche,
Juste un simple refrain pour flatter ma pervenche ;
Je la vois qui déjà fait appel au grillon !

Si l’inspiration fut parfois très fertile,
La voilà désormais qui se sent inutile !
La larme en s’écoulant aggrave encor le cas…

Remplir mon encrier de gouttes d’amertume
Ne ferait qu’empirer ce pénible tracas ;
Eh bien puisqu’il le faut, repose-toi ma plume !

Annie

34 réflexions au sujet de « Le sonnet français : Face à la page blanche. »

  1. Bonjour Annie. Mais que tu es pessimiste, je ne vois pas ici de page blanche mais un beau sonnet dans lequel on reconnait bien ton style et la beauté de tes mots.
    Parfois il faut juste faire une pause, aller se balader dans la nature, se vider la tête et puis les maux disparaissent pour faire place aux mots.

    « Le printemps est si beau, laisses-le inspirer
    Foison de jolis mots à ta plume assèchée ».

  2. Un bien gentil sonnet pour dire qu’on ne peut plus écrire ! C’est un bon début !!
    Je suis mal placée pour te conseiller, mais tu es encore jeune et plein de belles choses autour de toi !!
    Grosses bises

  3. Encore un beau sonnet ! Bravo Annie ! Un peu de repos… alors profite ! Et puis félicitation pour ton prix aux Jeux Floraux de l’Essor Poétique. Nous verrons-nous à La Roche sur Yon le 11 mai prochain ? A bientôt peut-être… bises à toi. Mes amitiés.

    1. Bonjour cher Daniel,
      Merci pour les félicitations que je te retourne ! Tu as mieux réussi ! Sur neuf œuvres je n’ai pas été au top ! Oui je ne manque jamais les jeux floraux, j’adore !
      Aux Arts et Lettres de France je te laisse découvrir, là surprise !
      Je t’embrasse.
      Amitiés poétiques.
      Annie

  4. Habituée au plus tu t’inquiètes du moins !
    Pourtant la qualité d’onde quantitative
    Est souvent opposée ! En restant positive
    Moi de ce côté-là je t’ajoute des points !

    Bonjour Annie,
    je le dirai toujours, mon amie, qu’importe la quantité du moment qu’il y a le talent de plaire et d’émouvoir, et ce don ne t’a jamais fait défaut dans aucun de tes écrits.
    Repose-toi bien, je t’embrasse

    1. Bonsoir Marlène et merci car tes propos me font chaud au cœur en cette période de doute !!!
      Mais tu as toujours raison !
      Merci et gros bisous.
      Annie

  5. Ah! J’adore ton poème!… Chose sérieuse, mais humour tout de même…
    Tu sais c’est un peu pareil avec un appareil photo… Que faire pour ne pas se répéter quand on a déjà photographié mille fois une même fleur????
    Belle fin de semaine
    Bises

    1. Bonsoir Aliselle,
      Que c’est gentil… Oui je comprends que pour les photos il faut certainement être inspiré.
      Parfois il suffit d’une fleur et les mots viennent d’eux-mêmes ou le cliché fait naître une merveille !
      Amitiés et bisous.
      Annie

  6. Bonsoir
    Annie magnifique
    Quand la page blanche est notre tableau noir
    Il nous vient une idée écrire notre bête noire comme tu l’as si bien fait bravo

  7. je ne pense pas que ta plume soit en panne d’inspiration.. car ton poème est magnifiquement travaillé.. la page blanche se remplit de ton talent pour notre plaisir renouvelé.

  8. Quand la plume décide
    les mots d’eux-même s’écoulent
    au prix de quelques larmes
    qu’il te faut oublier
    La muse t’asticote
    les vers sont en vacances
    détourne ton regard
    de cette page blanche
    admirant Dame Nature
    les yeux habillent le cœur
    quand ils seront comblés
    les vers en jalousie
    te berceront de poésie…

    (Crois moi, il faut les faire languir pour les voir en force revenir)

    1. Bonsoir Annick,
      Merci pour ce beau texte Annick comme tu sais les écrire !
      J’attends en effet mais parfois…. c’est long !!!
      Amitiés et à bientôt.
      Annie

  9. Bonjour Annie,

    Même face au syndrome de la page blanche , tes larmes emplissant l’encrier font des prouesses.

    Gros Bisous, beau Week-end et belle Fête des Rameaux
    Dominique

    1. Bonsoir Dominique,
      Merci pour tes mots bienveillants et merci pour tes vœux d’excellente fête des Rameaux.
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonjour Gérard,
      Ça va et ça vient ! Mais oui je continue toujours !
      Je te remercie pour ta fidélité à me lire.
      A bientôt et bises.
      Annie

  10. Bravo pour ce poème, qui fait écho au manque d’inspiration parfois, mais qui finalement fait ressortir une vérité criante.

    Bravo pour cette écriture dont la rime nourrit le cerveau d’une jolie manière….

    1. Bonsoir Sophie et merci de tout cœur pour votre passage sur mon modeste blog ! Je suis très touchée par votre commentaire.
      Je viens de passer chez l’amie dont je vous ai parlé, elle est en pleine action, elle le mérite elle aussi !
      Bonne continuation pour vos peintures que nous avons appréciées aussi.
      Bien amicalement.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 5127 to the field below: