Le sonnet français : Le champ aux pâquerettes.

Aquarelle de mon amie Marie-Luce 

Le champ aux pâquerettes

Oh, dis ! T’en souviens-tu du champ de pâquerettes
Où des moutons laineux broutaient les boutons-d’or ?
Le temps filait son temps avec un rouet d’or
D’où volaient à foison des notes guillerettes.

La nature en éveil appelait ses fleurettes
Pour les poser tout doux sur un nouveau décor,
Tandis que le soleil en haut d’un mirador
Taquinait de son dard les premières aigrettes.

S’échappaient des frissons, des talus, bourgeonnant,
Laissant s’évaporer un mélange étonnant
De senteurs de sous-bois, de parfums d’églantine.

Mais oui, tu t’en souviens ! C’est écrit sur l’oiseau,
L’aile du papillon, l’abeille qui butine
Et bercé par le vent dans le chant du roseau…

Annie

32 réflexions au sujet de « Le sonnet français : Le champ aux pâquerettes. »

    1. Bonsoir Jean,
      Merci à vous plutôt pour ce bien aimable commentaire. Hélas je n’arrive toujours pas à en mettre chez vous !
      Bonne soirée.
      Annie

  1. Oui magnifique un bon et doux souvenir d’enfance
    Un sympathique poème bucolique
    Douce journée d’un doux premier mai
    Je t’embrasse

  2. Qui mieux que toi sous vers pourrait mettre à l’honneur
    D’une plume enlevée où nul besoin de feindre
    En cueillant dans ton coeur les mots doux pour nous peindre
    Le joli moi de mai de tes brins de bonheur.

    Bonjour Annie,
    Comme toujours de tes flèches poétiques tu sais toucher mon coeur dans le mille.
    Bisous divine poétesse

    1. Bonsoir Marlène,
      Merci Marlène, moi ce sont tes compliments qui me touchent en plein cœur ! Quand tu le voudras j’aimerais écrire à deux plumes mais en juin si tu le veux bien !!!
      Gros bisous.
      Annie

      1. Bonsoir Annie, mon amie,
        Je te réponds un grand ouj ! Souvent je relis « La Vie » et j’en ressens beaucoup de fierté car je le trouve vraiment beau « notre bébé » alors lui faire une petite soeur… je m’en réjouis d’avance. Juste le temps de terminer un rouet que j’ai sur le feu et je serai libre comme l’air
        Des bisous Poétesse

        1. Bonjour Marlène,
          Je suis déjà enthousiaste à l’idée d’écrire de nouveau avec toi mais je ne pourrai qu’à partir de la mi-juin ! Tu as donc tout ton temps pour finir ton rouet et même un autre !!!!
          Je t’embrasse aussi avec affection.
          A bientôt.
          Annie

    1. Bonsoir Sedna,
      Merci, merci ! Oui j’avais déjà mis ce sonnet !
      A bientôt, je suis en retard dan tout, jardin oblige!
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir Marine,
      Oh merci aussi pour Marie-Luce qui a toujours de si belles aquarelles que j’aime !
      Pardon pour mon retard à répondre.
      A bientôt.
      Annie

  3. Bonjour Annie,

    Cela fait longtemps que je t’ai lue mais me revoici sur les blogs.
    Un poème plein de fraîcheur et de sourire. Bien sûr que l’on se souvient.
    Cela fait du bien cet instant zen.
    Bisous

    1. Bonsoir Martine,
      Merci d’avoir pris le temps de passer car je connais tes nombreuses occupations et je le comprends ! Je mets moi aussi actuellement beaucoup de temps avant de répondre ou autre !
      Je t’embrasse.
      A bientôt.
      Annie

  4. Bonsoir Gérard,
    Je m’inquiétais un peu, mais je vois que tu es toujours un bon pigeon voyageur ! C’est bon signe et tu as raison !
    Je t’embrasse.
    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 5991 to the field below: