Le sonnet polaire : Le parfum

Le parfum

Je vis dans les jardins que l’air des fleurs embaume.
Je peux être léger, profond, même intrigant,
Et l’on me trouve aussi, délicieux arôme,
Parmi le romarin, le thym et l’origan.

Ne pouvant me saisir lorsque je m’évapore
De la rose d’un jour et de son moindre pore,
L’on m’habille de verre et d’un joli chapeau.

Je suis si précieux qu’à la fête des mères
C’est moi que l’on choisit pour gloires éphémères
En me posant alors sur le grain d’une peau.

Tellement convoité, l’on tombe sous mon charme
Lorsqu’un habile nez respirant mon jasmin,
Offre galanterie en un doux baisemain.
Oui, je suis le parfum, j’envoûte et je désarme !

Annie

30 réflexions au sujet de « Le sonnet polaire : Le parfum »

    1. Bonjour Sedna,
      En cette veille de fête des mères, voilà une idée qui ne se démodera jamais !
      Merci Sedna et amitiés.
      Annie

  1. Sans inspiration on ne peut l’encenser
    Aussi divinement dans un joli polaire
    Avec un peu d’humour, plus, un sonnet solaire
    Que ta muse a voulu, soit dit sans t’offenser !

    Bonsoir Annie,
    Un Trésor ce sonnet ! Pour rester dans le thème, un de mes parfums préférés !
    Je t’embrasse bien fort

    1. Bonjour Marlène,
      Hélas je n’en ai plus actuellement mais je l’aimais beaucoup… Je crois qu’il ne se fait plus…
      Merci aussi pour tes mots toujours si chaleureux !
      Gros bisous.
      Annie

      1. Bonjour Annie,
        Les vacances s’approchent à grands pas je suppose ! Je te souhaite un repos bien mérité et j’espère que ta muse tous les jours viendra te visiter pour notre plus grand bonheur. Bonnes Vacances, mon amie poétesse.

        1. Bonjour Marlène,
          Mes vacances ont été superbes, colorées, parfumées, dépaysantes mais tu ne sembles pas avoir reçu de mes nouvelles ?
          A bientôt et gros bisous.
          Annie

  2. Bonjour Annie. Très bonne idée que d’avoir choisi ce thème, ton poème fleure bon…. et me fait penser que je n’en use plus assez alors que lorsque je travaillais, je ne pouvais m’en passer. A présent, il est toujours là présent dans ma salle de bain mais le réflexe n’est
    plus là.
    J’aime beaucoup ce sonnet, bravo pour l’idée et les mots. Je t’embrasse

    1. Bonjour Marie,
      Merci pour ton charmant commentaire ! Je n’abuse pas du parfum mais un peu chaque matin ou quand je sors !
      A nouveau merci et gros bisous.
      Annie

    1. Bonjour Gérard,
      Je vois que nous sommes allés tous deux vers un plus beau soleil, et de nouveaux parfums quant à moi !
      Merci et bises à vous deux.
      Annie

  3. Bonjour Annie,

    Ah le parfum! Comment s’en passer? En ce moment il y a celui du chèvrefeuille, des pois de senteur, celui du rosier de ma voisine. Va démarrer celui de ma pivoine arbustive. Et terminé celui du jasmin.
    Quel bonheur le jardin et ses senteurs
    Merci pour ce beau sonnet
    Gros bisous
    😉

    1. Je reviens du pays des parfums entre les nombreuse fleurs et les marchés locaux ! Comme ici il ne fait pas beau je commence à regretter même si j’en possède en flacon et celui de mes roses !
      Merci à toi et gros bisous.
      Annie

  4. J’ai toujours aimé les parfums, ceux du jardin et ceux que l’on hume dans un joli flacon
    De Givenhy à Rochas, de l’Air du Temps à Parfum de peau, j’ai ai toujours dans ma chambre même si j’en use parcimonieusement, pour tous les jours j’ai une eau de rose ou de chévrefeuille bien plus modeste…
    Merci pour ce joli moment Annie

    1. Bonjour Marine,
      Je fais comme toi chère Marine, j’ai le parfum des dimanches et celui de tous les jours !!! Comme avant la robe des dimanches… Il est bon d’apprécier les belles ou bonnes choses. Chaque senteur apporte le souvenir d’un moment présent ou passé.
      Merci et mes amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 3327 to the field below: