Archives mensuelles : juin 2019

Le rondeau : Rondeau pour un poète.

 

Rondeau pour un poète

Je vous aimerais davantage
Si vous m’écriviez un rondeau,
De voir le ciel et l’hirondeau,
N’est-ce pas là bel avantage ?

Mais non cela n’est pas chantage !
Si vous me faisiez ce cadeau,
Je vous aimerais !

Qu’il serait bon ce doux partage
L’encre, la plume et le landau !
Soulagez-moi de mon fardeau,
J’habite au tout dernier étage !
Je vous aimerais…

Annie

Promenade à Madère, suite et fin…

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Joachim Du Bellay

Ah combien j’aimerais quitter mon paysage
Oublier quelque temps ce jardin larmoyant,
M’échapper en contrée où rit le flamboyant ;
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage !

Il est bon quelquefois de changer d’horizon,
D’adopter d’un ailleurs la nouvelle coutume,
Endossant d’un ami le curieux costume
Et comme celui-là qui conquit la toison,

Obliger l’habitude à quitter sa prison
Tel ce grand voyageur affrétant son navire,
Qui s’enfuit jusqu’à Rome alimenter sa lyre
Et puis est retourné plein d’usage et raison.

Quand le mal du pays tissant sa belle ouvrage
Sur le fil du printemps voudra s’y raccrocher,
Le temps sera venu d’un retour au clocher
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Annie

Balade à Madère, suite…

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage,

Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,

Et puis est retourné plein d’usage et raison,

Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Joachim du Bellay

Glose à partir du quatrain de Joachim du Bellay, suite…

Obliger l’habitude à quitter sa prison

Tel ce grand voyageur affrétant son navire,

Qui s’enfuit jusqu’à Rome alimenter sa lyre

Et puis est retourné plein d’usage et raison…

Balade à Madère, suite…

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage,

Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,

Et puis est retourné plein d’usage et raison,

Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Joachim du Bellay

Glose à partir du quatrain de Joachim du Bellay, suite…

Il est bon quelquefois de changer d’horizon,

D’adopter d’un ailleurs la nouvelle coutume,

Endossant d’un ami le curieux costume

Ou comme celui-là qui conquit la toison,

Annie

Merci à Marie pour m’avoir donné le nom de cette superbe fleur : L’Érythrine « crête de coq »

Promenade à Madère…

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage,

Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,

Et puis est retourné plein d’usage et raison,

Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Joachim Du Bellay

Glose premier quatrain

Ah combien j’aimerais quitter mon paysage

Oublier quelque temps ce jardin larmoyant,

M’échapper en contrée où rit le flamboyant ;

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage !

Annie