Promenade à Madère, suite et fin…

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Joachim Du Bellay

Ah combien j’aimerais quitter mon paysage
Oublier quelque temps ce jardin larmoyant,
M’échapper en contrée où rit le flamboyant ;
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage !

Il est bon quelquefois de changer d’horizon,
D’adopter d’un ailleurs la nouvelle coutume,
Endossant d’un ami le curieux costume
Et comme celui-là qui conquit la toison,

Obliger l’habitude à quitter sa prison
Tel ce grand voyageur affrétant son navire,
Qui s’enfuit jusqu’à Rome alimenter sa lyre
Et puis est retourné plein d’usage et raison.

Quand le mal du pays tissant sa belle ouvrage
Sur le fil du printemps voudra s’y raccrocher,
Le temps sera venu d’un retour au clocher
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Annie

20 réflexions au sujet de « Promenade à Madère, suite et fin… »

  1. Bonjour Annie,
    Te connaissant un tout petit peu, je suis sûre que tu as été contente de rentrer au bercail. Moi c’est le contraire, quand je voyage je maudis toujours le dernier jour qui me rappelle que c’est bientôt fini. Jolie conclusion sur cette glose inspirée de la Grèce antique et légendaire. Bisous

    1. Bonjour Marie,
      Tu as à la fois raison et tort ! Je pensais à Orane et une semaine me va mais ensuite arrivée ici avec le ciel gris j’avais envie d’y retourner !!!
      Nous verrons une autre année !
      Merci Marie et gros bisous.
      Annie

  2. Quand nous partions c’était trop court pour changer tout de notre vie, sauf à cheval car là on décollait complètement du quotidien, mais partir cela fait toujours du bien !
    Des mots plein d’air iodé Annie, merci

    1. Bonjour Marine,
      Quand les enfants faisaient du cheval en Corrèze c’était en effet toujours trop court pour eux et pour moi…
      Merci et bisous.
      Annie

    1. Bonjour Éliane,
      Oui les touristes les visitent c’est incontournable !
      Oh oui j’ai plus que goûté le madère mais le « dulce » !
      Gros bisous.
      Annie

    1. Bonjour Jean,
      Ah oui les photos ne restent pas sur mon ordinateur, j’ai des tas d’albums que je feuillette ensuite !
      Amitiés.
      Annie

  3. Partir loin de chez soi nous offre l’avantage
    En plus des amitiés, des musts d’une région
    Pour la nôtre est d’asseoir que nos liens sont légion
    Et au jour du retour l’en aimer davantage.

    Bonsoir ma très chère Annie,
    Un final en feux d’artifices pour cette glose vraiment magnifique qui m’a fait voyager avec toi. Tu m’as donné l’envie de découvrir cette île haute en couleurs.
    Je t’embrasse

    1. Bonjour Marlène,
      Je pense bien que tu aimerais aussi, surtout si tu as de bonnes jambes !!! Mais il y a de tout à visiter, vois le marché de Funchal, j’y retournerais volontiers faire le plein de vitamines !!!
      Gros bisous et MERCI !
      Annie

    1. Bonjour Robert,
      Oui une fois n’est pas coutume et là nous avons eu de la chance à tous points de vue !
      Merci et mes amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1213 to the field below: