Le sonnet à échos : Jour de canicule.

Jour de canicule

Les oiseaux se sont tus, l’air est chaud et pesant,
Seuls les blancs papillons font tourner leur manège ;
Mon regard qui les suit a réveillé la neige,
J’ajoute deux flocons à mon rêve plaisant…

Ne plus penser à rien qu’à ce ballet grisant,
Le spectacle est gratuit, la nuit veut sa chandelle
Et marche à pas de loup derrière une hirondelle ;
J’ajoute deux flocons à mon rêve plaisant…

Un semblant de fraîcheur tout en chemin faisant
Ranime du jardin chuchotis et murmures ;
Pour profiter encor des secrets des ramures,
J’ajoute deux flocons à mon rêve plaisant…

Les oiseaux se sont tus, l’air est chaud et pesant,
J’ajoute deux flocons à mon rêve plaisant !

Annie

18 réflexions au sujet de « Le sonnet à échos : Jour de canicule. »

    1. Bonsoir Marie et merci mais je ne veux plus que tu dises que tu ne sais pas faire, c’est FAUX !
      Je t’embrasse, à l’heure qu’il est on respire mieux…
      Annie

    1. Bonsoir Robert,
      Elles semblent triste c’est vrai mai elles ne l’étaient pas en réalité !!! Elles ont le gîte et le couvert !
      Merci et bien amicalement.
      Annie

  1. Mon coeur a frissonné quand lecture faisant
    De ce sonnet écho de toute la tendresse
    Que recèle le tien; sa toile gaiement dresse,
    J’ajoute deux flocons à ton rêve plaisant !

    Bonjour Annie,
    Oups premier envoi non contrôlé à supprimer si tu peux ! J’applaudis ce sonnet à échos si bien imagé et qui donne envie de revenir à l’essentiel de vie.
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1480 to the field below: