Le bout rimé : Hommage à Flormed…

A la suite de mon sonnet « Hommage à Flormed », celui-ci m’a offert ce très beau rebond en bout rimé. Merci et bravo cher Flormed !

 

 

 

Hommage à Flormed

Ô Flormed mon ami, ta douceur est un songe
Que je pose à la brune au bord de l’encrier,
Où des mots de silence à force de crier
Arrachent tous les fils du tissu d’un mensonge…

Dans ce monde cruel à qui donc se fier ?
Quant à moi j’ai choisi dans les pleurs de ton âme
D’en croquer tous les fruits aux senteurs de cinname ;
Il m’en faut tant et tant pour mieux versifier !

Au jardin de ton cœur mon cafard se repose,
J’y trouve une sagesse en costume de rose
Qui caresse un amour et lui donne la main.

Reçois donc aujourd’hui le cadeau de ma plume
Car nous ne savons pas ce que sera demain,
Et tu verras ce soir mon espoir qui s’allume.

Annie

Notre lien, Annie, est un féerique songe
Dont le roseau, baisant en douceur l’encrier,
Éclaire le parcours des yeux aimant crier
Merveille, par amour des rimes sans mensonge.

Le jour où nos esprits avaient dû se fier
À Boileau, son bel Art fut l’élixir dont l’âme
S’enivra pour en faire à jamais son cinname,
Son exquis marasquin pour bien versifier !

Que notre inspirateur et guide, en paix, repose !
Je m’en vais, chaque soir, baigner, à l’eau de rose,
Sa luisante épitaphe, un encens à la main.

Grâce à lui, mon calame, allié de ta plume,
A pu forger des vers qui seront lus demain,
Par nos petits enfants. Que ton bougeoir s’allume  !

M.Z…

 

 

 

12 réflexions sur « Le bout rimé : Hommage à Flormed… »

  1. L’appétence d’écrire à l’air libre repose
    Il suffit quelques fois d’un doux parfum de rose
    Que deux charmants amis distillent de la main.

    Bonsoir Annie,
    Mille fois merci, déjà pour ces échanges entre Flormed et toi qui me ravissent et ensuite parce que vous avez réussi à réveiller un peu ma muse qui m’a soufflé par jeu un bout rimé avec ton sonnet que je publierai demain (euh tout à l’heure plutôt !) dont je t’offre ici le 1er tercet.

  2. Bonjour Annie,
    Un bonheur de duo poétique. J’aimerais tant arriver à trouver d’aussi jolis mots mais même si je les ai dans la tête, quand je poétise, ma tête file vers d’autres mots et j’en éprouve quelques maux. Un grand bravo et merci pour ton petit mot. Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 6296 to the field below: