Archives pour la catégorie Poèmes amis

Joyeux Noël par Jean-Paul Magois.

om_dpldkxfpe05i6tiserh9pjhq790x616

Je vous laisse quelque temps avec ce très beau poème d’un ami de plume, Monsieur Jean-Paul Magois  ( Président de l’Essor poétique de la Roche sur Yon, Vendée ) que je remercie du fond du cœur.

Joyeux Noël à tous et toutes et à bientôt dès que possible car internet va être coupé à l’occasion de mon déménagement.

Noël

Noël est un soulier dans une cheminée,
Une tendre chaleur qui nous colore l’âme,
Et brille dans le ciel, seule petite flamme
Pour réchauffer l’hiver la froide maisonnée.

 Puis il devient plus doux au fil de chaque année
O sublime cadeau du tout début d’un drame,
Il allume le feu dans l’odorant dictame,
Instant par qui l’Enfant est l’Espérance née.

 Que la crèche est étroite et que le monde est grand !
La fête est un sourire en perle précieuse.
Qui donne grande joie au cœur, silencieuse.

L’éclair dans l’écheveau de notre éternité
Vient dénouer le fil du sage tisserand
Pour n’être plus qu’Amour, Paix et Fraternité.

Jean-Paul Magois

 

Le roundel par Flormed : A Annie.

Merci  Flormed pour ce  bout-rimé de mon roundel que tu m’as dédié et qui me touche au plus haut point !

 

aa10

 

A Flormed

Si j’étais une fleur que ton bon cœur arrose
De l’encre d’une plume à la douce couleur,
Pour toi, je choisirais la robe d’une rose,
Si j’étais une fleur.

J’ôterais chaque épine et cueillerais ce pleur
Qui sommeille en secret dans une primerose
Au jardin de ton âme où gît une douleur.

Pour chasser le bourdon de chaque jour morose,
J’implorerais le ciel et le merle siffleur
D’appeler ce printemps qui voit la vie en rose.
Si j’étais une fleur.

Annie

Le sonnet français : Touffe de mots de Francis Étienne Sicard Lindquist.

 

Merci du fond du cœur à mon ami poète du forum Poésis,  Francis Etienne Sicard pour m’avoir autorisée à publier ce délicieux sonnet !

Touffe de mots

Le soleil travesti sous une noix de sang
Glisse ses doigts de feu sur des fleurs de glycine
Dont le satin bleuté perfidement fascine
Un papillon posé sur un tapis persan.

La bouche de la nuit au souffle ravissant
Chuchote des baisers en peau de capucine
Emprisonnant le ciel de sa longue racine
Qui montre le chemin au pèlerin passant.

Quelques éclats d’étoile aux couleurs de la braise
Brillent au firmament d’une saveur de fraise
Puis se figent alors dans un brin de corail.

C’est l’heure où le mystère éloigne de la lune
Les voiles enlacés au sable de la dune
Comme le plomb fondant aux lèvres d’un vitrail.

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2016