Le sonnet layé : La pensée

 

La Pensée

C’est Elle qui s’impose à notre esprit distrait,
Le rendant perméable
A tout ce qui n’a pas de l’instant cet attrait
Devenant insondable.

Si la porte se ferme à la Réalité
Qui lors n’a plus les pieds sur terre,
Mais la tête en les mains de la fertilité
Sachez qu’Elle s’y désaltère !

Le corps écoute alors avec attention
L’ultime résultat de la réflexion
Pour quitter le nuage…

Négative ou joyeuse, Elle s’attache à nous
Que l’on se tienne droit ou sur les deux genoux
Avec Elle on voyage !

Annie



18 réflexions sur « Le sonnet layé : La pensée »

    1. Bonsoir Robert,
      La pensée est un vaste sujet et tu as parfaitement raison, seul le sommeil calme un peu cette obsession qui encombre notre tête quand elle est négative ! Quoique ! Le cerveau travaille aussi la nuit !
      Merci et mes amitiés.
      Annie

  1. Chez Descartes Elle est un acte essentiel
    Comme manger ou boire
    De sa noblesse éclot l’art providentiel
    De vraincre amer déboire !

    Bonjour Annie,
    On ne peut trouver sujet plus profitable aux prémices d’une nouvelle année car actuellement de sa pauvreté nous subissons tous les revers !
    Que le monde te lise et t’entende chère amie Poétesse

    1. Bonsoir Marlène,
      J’ai étudié Descartes en mon jeune temps ! Il me faudrait bien le relire car mes pensées sont fort encombrantes !!!
      Il est vrai que de nos jours les pensées sont guidées par de curieux gourous !
      Merci Marlène et gros bisous.
      Annie

    1. Bonsoir Gérard,
      Eh non pas que ,mais en répondant à la mienne tu me fais une fleur !
      Merci et à bientôt sans doute !
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Coucou Annie,
    Je n’ai pas reçu la newsletter de ce billet et du coup, je me suis posé des questions et voilà. Que s’est-il passé? Nul ne le sait mais j’ai failli manquer cette « liberté de pensée » qui coule comme une eau de source de ta jolie plume. Plein de bisous. Je vais voir si je n’ai rien manqué d’autre

    1. Bonsoir Marie,
      Je vois, oui, que tu ne sembles ne pas recevoir mes news non plus !
      Qu’importe le jour, on ne se lâche pas !
      Merci et gros bisous Marie.
      Annie

  3. Le tailleur connaît la réalité des choses et il sculpte pour l’avenir, puissions-nous tous savoir en faire autant !
    Et si parfois son esprit vagabonde, laissons lui la liberté de nous faire rêver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *