Le Doucet : En route pour la maison de retraite.

En route pour la maison de retraite

Nous partirons ensemble en notre maison blanche…

Soixante ans révolus, il te faudra surseoir
Aux caprices du temps et sa lourde palanche.

Tu m’aideras bien sûr, à doucement m’asseoir,
Avant d’aller vaquer à quelque tâche ingrate
Que nul ne t’enviera quand tombera le soir.

En n’ayant jamais eu la fibre aristocrate,
A l’âge où l’on aspire à prendre du repos,
C’est moi qui désormais serai bien plus dispos
Pour maudire avec toi ce monde phallocrate.

En demeurant au port, tu te feras bossoir
De tout un régiment qui, devenu pirate,
Finira par user tes nerfs et ton houssoir !

Je n’ai plus qu’à prier pour que ton cœur ne flanche
Avant cette retraite au parfum d’encensoir…

Nous partirons ensemble en notre maison blanche !

Annie

26 réflexions sur « Le Doucet : En route pour la maison de retraite. »

  1. Bonjour ma chère Annie et merci pour ce joli poème…. pas gai du tout…. comment fait-on quand on est seul???
    J’espère que ni toi ni moi n’aurons un jour à franchir les portes d’une maison de retraite pour y finir nos jours. Ce sont bien souvent des mouroirs et plus personne ne vient nous rendre visite, sauf au début, pour se donner bonne conscience de nous avoir mis là… La fin idéale est celle qu’à eu mon papa, il est parti d’une rupture d’anévrisme durant son sommeil et ne s’est pas vu mourir.
    Et maman qui a eu moins de chance a fini en maison d’accueil pour malades d’Alzheimer et pour elle ce fut le bagne jusqu’à ce qu’elle perde totalement conscience de tout, y compris de qui elle était.
    C’est triste de vieillir… en maison de retraite ou ailleurs. Je t’embrasse très fort.

    1. Bonsoir Marie,
      Merci pour ton témoignage poignant et que, hélas, je comprends désormais…
      Ici j’ai voulu souligner l’incohérence de notre époque ! On peut rentrer en maison de retraite à partir de soixante ans, et bientôt on devra travailler beaucoup plus tard ! Tout cela n’est pas très logique…
      Je t’embrase Marie.
      Annie

  2. Un magnifique doucet que j’ai pris plaisir à lire j’ai lu et j’ai cherché les mots comme bossoir et houssoir voilà que mon vocabulaire s’agrandit grâce à toi merci du partage chère Annie bisous et doux Weekend l’amie

    Maria

    1. Bonsoir Maria,
      Merci d’apprécier par conséquent quelques nouveautés sorties du dictionnaire des rimes !
      Bonne soirée chère Maria et bisous.
      Annie

    1. Bonsoir Éliane,
      Chacun n’est pas à égalité au niveau de la santé il est vrai…
      restons le plus longtemps possible à la maison !
      Gros bisous.
      Annie

  3. Combien j’ai peur de finir dans ces mouroirs car il faut être riche pour s’autoriser des lieux où l’on vieillit bien.. en tout cas, ton poème est joliment travaillé. Mille respects pour ton talent.

    1. Merci Sedna,
      Ce que tu dis est véridique ,car quand on ne peut faire autrement, il faut bien évidemment payer très cher !
      Profitons de nos maisons !
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir Véronique,
      Être longtemps à deux, qui ne le demande pas en vieillissant ?
      Merci pour tes compliment très encourageants pour moi !
      Gros bisous.
      Annie

  4. Bonjour Annie
    C’est un magnifique Doucet sur l’amour qui à traversé les âges
    Un brin de douceur et de tristesse
    Doux et bon weekend je t’embrasse

  5. Je l’ai trouvé divin ce doucet de vieillesse
    Suffit de regarder le verre à moitié plein
    Après tout c’est priver la mort de son tremplin !
    Le faire en plus à deux, quelle belle hardiesse !

    Bonsoir Annie,
    Pour moi c’est du nougat ce doucet ! Je préfère vieillir que de mourir alors j’ai le moral et je prie simplement pour rester assez vaillante afin de ne pas être dépendante.
    Gros bisous mon amie

    1. Bonsoir Marlène,
      Merci pour ce moral que tu affiches si aimablement ! Tu as raison en plus !
      Merci pour tes mots charmants comme toujours.
      Gros bisous.
      Annie

  6. Silencieusement,
    laissant parler la tendresse,
    Sans compter leurs pas,
    Ils les partagent.
    Jamais l’un sans l’autre,
    5 jambes, 4 bras,
    grands cœurs et petits pas.
    Chance d’être deux,
    épaule contre épaule,
    Ils s’épaulent.
    Leur temps s’accélérant,
    ils avancent,
    de plus en plus lentement,
    vers demain.

    Si la retraite est partagée avec la maison,
    cela sûrement soulage,
    car la tendresse n’a pas d’âge
    mais soutient si bien les vieilles années…

    1. Bonsoir Annick,
      Merci pour ce très beau poème que j’apprécie ! Je nous souhaite en effet une belle retraite à la maison, mais à deux !
      Amitiés.
      Annie

  7. Bonjour Annie,

    Il est si doux mais aussi tellement pertinent ce Doucet; Annie, qui n’est pas sans me rappeler: Le Dernier Rendez-vous de Rosemonde Gérard.
    Encore une fois, ( cela devient à chacun de tes poème une évidence ) je te dis: BRAVO !!

    Je t’embrasse
    Dominique

    1. Bonsoir Dominique,
      Que tes compliments me vont droit au cœur ! Merci pour ces comparaisons dont je ne suis pas dignes mais c’est gentil !
      Je t’embrasse.
      Annie

  8. Voila un beau mais triste poème, mais qui peu aujourd’hui échapper à cette triste éventualité. Car les temps ou l’aïeul passait le dernier moment du voyage terrestre chez les enfants est vraiment fini.
    Amitié poétique.
    Pierre

    1. Bonjour Pierre et merci d’être venu me lire et commenter, ce que je ne peux faire chez toi, hélas…
      Vieillir est bon signe car on est encore de ce monde mais il faudrait bien vieillir chez soi !!!
      Je t’embrasse.
      Annie

  9. Bonjour Annie,

    Tu écrits joliment sur un sujet douloureux. Mon père lui, est décédé brutalement à 68 ans. Il n’aura pas, et heureusement, connu la maison de retraite. Ma mère 91 ans est encore chez elle.
    C’est très triste tout ça.
    Bises de bonne pause ma chère Annie
    A bientôt

  10. Bonjour Martine,
    Oui c’est un sujet très douloureux car il n’y a pas un seul cas identique la preuve en est avec ta maman… C’est magnifique !
    Merci Martine et gros bisous.
    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *