Le sonnet layé : Face au coronavirus.

 

Le baiser…

Sculpture de mon amie artiste et écrivain Christiana Moreau

Christiana Moreau
Artiste peintre, sculptrice
Auteure du roman La sonate oubliée aux Éditions Préludes et au Livre de Poche
 

                                                                     

    Face au Coronavirus

Il pleut dans mon jardin et la vie est morose,
Car on craint ce virus
Qui joue à s’attaquer à tous ceux dont l’arthrose
Ronge chaque humérus.

Même les jeunes gens, à la pommette rose,
S’obligent à faire chorus, 
Mais sans trop s’approcher dès que naît la névrose
Face à cet acarus !

On se regarde tous comme chiens de faïence,
Et voilà que l’on plaint celui qui se fiance
En nous tournant le dos !

Qu’il est bon ce baiser qu’on se donne en cachette !
Faudra-t-il désormais lui mettre une clanchette
Ou quelque parados ?

Annie

29 réflexions sur « Le sonnet layé : Face au coronavirus. »

    1. Bonjour Sedna,
      Tant qu’un autre virus n’attaque pas mon ordinateur je tente de garder le calme, car sinon…………!
      Merci et courage Sedna!
      Amitiés.
      Annie

  1. Eh oui, bisous… terminé!
    Chez nous les écoles , les cafés, les restaurants sont fermés.
    Même mon roman qui devait paraître en mai en Italie est reporté en juin. il faut dire que l’éditeur est à Milan!
    Le bourgmestre d’une commune voisine a promis 23€ d’amende à ceux qui s’embrasseront ou se tiendront la main dans la rue! Il est devenu fou!
    Heureusement, il reste la création; tes mots, tes sonnets, tes poésies et mes sculptures et puis le jardin quand on a la chance d’en avoir un.

    1. Bonjour chère Christiana,
      Merci pour ces nouvelles qui, hélas , auraient dû être autres…
      Je tente de faire bonne figure en m’occupant de manière saine entre la poésie et le jardin… mais là je pense que trop, va être trop !
      Je t’embrasse avec affection.
      Annie

    1. Bonjour Marine,
      C’est une bonne chose et une chance que d’avoir ces possibilités mais hélas, cela n’est pas normal ! Qu’avons- nous fait de notre monde ?
      A très vite Marine et bisous.
      Annie

  2. Le contact ne sera pas perdu du moins sur la toile et pour le reste, c’est pénible le confinement certes et il ne faut pas que cela vire à la psychose mais la prudence s’impose car plus il y aura de contaminés, moins les unités de soin pourront faire face.
    Saura t’on jamais d’où vient cette saleté? Il faut essayer de le tourner un peu en dérision, du moins par nos écrits, pas dans la réalité. Je t’embrasse, j’ai posté sur Sensorielle aujourd’hui

    1. Bonjour Marie,
      Je te remercie et je vois que tu tiens bon la barre toi également, la toile est un navire salvateur décidément.
      Gros bisous.
      Annie!

    1. Bonjour Maria,
      Courage pour toi et ton époux en cette période si dramatique…
      A très vite sur notre oasis !
      Je t’embrasse avec affection.
      Annie

  3. N’exagérons rien ! Quand on est confiné dans le même foyer, et qu’on dort dans le même lit, il n’est pas possible de laisser un mètre de distance, sinon on dégringole …

    1. Bonjour Marie-Luce,
      Eh oui il y en a qui ont essayé , ils ont eu des problèmes ! Tu nous as fait bien rire !!!
      Merci et amitiés toujours.
      Annie

  4. Tu sais si bien clamer notre humaine dérive
    Qui conduira le monde à voir son terminus
    Mais ce maudit virus de son air je le prive
    Lors sans faire d’efforts il rime avec minus !

    Bonjour Annie,
    Déjà toutes mes félicitations pour la difficulté des rimes de ton poème et puis aussi pour le sujet, même si d’actualité il fallait trouver l’angle poétique pour réussir à le traiter aussi magistralement !
    Je t’embrasse bien fort

    1. Bonjour Marlène,
      Je te remercie d’écrire toujours aussi bien tes commentaires en belles rimes aussi !
      Qu’en est-il de notre poème ? Je peux changer les rimes si tu le préfères ?
      Je t’embrasse avec affection.
      Annie

        1. Bonjour chère Marlène,
          Je viens de lire ton mail ! J’aurais dû réagir plus tôt car je te sais rapide ! C’est moi qui suis désolée, mais il y a plus grave !
          Je m’y mets si ça te va…
          Gros bisous.
          Annie
          PS : Je vois que mon dernier article n’a pas de news encore… Je viens de le signaler à mon fiston !

  5. Je ne comprends certains commentaires, Il y a une différence entre sentiment d’urgence et psychose, il va falloir combien de morts à la France pour qu’elle se discipline..?
    Heureusement que les artistes comme toi donnent de l’espoir en ces temps difficiles

    1. Bonjour Robert,
      Ayant beaucoup regardé et écouté quand la Chine a commencé à vivre ce drame je me suis dit en Europe on est fichus, nous allons vivre la même galère !
      Penses-tu, ce n’était qu’une « grippette » et nous pouvions même poursuivre les matchs de foot et j’en passe et des meilleures !!!
      Mon Dieu que me monde est fourbe !
      Merci et courage !
      Annie

  6. Bonjour Annie,

    Tu arrives avec tes mots harmonieux à rendre ce virus odieux, poétique. Un vrai tour de force !!
    * Pour le commentaire laissé chez moi, l’autre jour, j’espère que tu as pu lire la réponse à ta demande, je l’y ai laissée.
    Bises et belle journée
    Dominique

    1. Bonjour Dominique,
      Merci pour le tout, ton gentil commentaire et les renseignements venus à point nommé pour nos jeunes gens quelque peu inquiets, ce qui est normal…
      Je t’embrasse.
      Annie

  7. Bonjour Annie un poème qui reflète bien une triste situation et notre mal être, aussi la folie de certaines personnes,peur ou égoïsme ?
    Un bel écrit pour adoucir les faits de nos jours prisonniers.
    Douce journée bisous

    1. Bonjour Béatrice,
      Je te remercie ! Oui continuons à nous exprimer par le biais de notre plume, nous avons de la chance de posséder ce goût pour les mots et non pas pour les maux !
      Courage et à très vite !
      Je t’embrasse.
      Annie

  8. Se regarder se parler de loin pour éviter la contagion
    pourquoi donc certain en refuse l’obligation ?

    Psychose et peur au super marché ont vidé les rayons
    avant de retourner s’enfermer au chaud de leur maison

    Deux poids deux mesures entre civisme et négation
    où se cache donc le patriotisme ferment de la nation ?

    l’aspect positif de la bête étant de calmer la pollution
    on rêve et on espère vraiment toute autre solution…

    1. Bonjour Annick,
      Ah si on avait pu agir dès le début ! mais nous ne sommes que des pions sur un triste échiquier !
      Moi aussi je guette à l’horizon les hirondelles dans un ciel pur de toute pollution !
      Amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *