Archives mensuelles : mai 2020

Le sonnet marotique : Bord de Sèvre.

Huile sur toile d’Yvette ma maman

Bord de Sèvre

C’est une barque bleue entre ciel et bocage
Qui rêve d’aventure et de parfums nouveaux ;
Seuls quelques promeneurs en ces jours estivaux
Font oublier un peu ce douloureux parcage…

Comme l’hiver fut long ! Tel un oiseau sans cage,
En ayant parcouru la berge et les caveaux,
Il noya sans compter rigole et caniveaux,
Chaque maison crut vivre au sein d’un marécage !

Aujourd’hui le printemps fait rire les bosquets,
Les roseaux et les joncs se montrent bien coquets,
Même la poule d’eau se mêle à l’euphorie !

Quand la chaleur s’endort dans les orgues du soir,
Le soleil épuisé gagne son encensoir,
Et la Sèvre reprend sa douce rêverie !

Annie

Le sonnet alterné : Rêve mystérieux.

 

Rêve mystérieux

Je fais bien trop souvent ce rêve très étrange
Qui m’amène à revoir mon ancienne maison…
Ce souvenir sans fin m’assomme et me dérange,
L’inconscient sans doute anime ma raison !

Combien de temps encor vais-je hanter la grange,
Où nous rangions le bois à la morte saison,
Plutôt que ma chambrette au doux parfum d’orange ?

J’ai beau vouloir franchir la porte du couloir,
Tout est mystérieux, je respire avec peine…
L’ écheveau se complique, à mon grand désespoir !
Un bien grand changement se rajoute à ma peine…

Mais que font tous ces gens qui parlent sans me voir ?
Vite il me faut partir en refermant le pêne
Afin de retrouver mon calme et mon boudoir !

Annie