Le sonnet marotique : Bord de Sèvre.

Huile sur toile d’Yvette ma maman

Bord de Sèvre

C’est une barque bleue entre ciel et bocage
Qui rêve d’aventure et de parfums nouveaux ;
Seuls quelques promeneurs en ces jours estivaux
Font oublier un peu ce douloureux parcage…

Comme l’hiver fut long ! Tel un oiseau sans cage,
En ayant parcouru la berge et les caveaux,
Il noya sans compter rigole et caniveaux,
Chaque maison crut vivre au sein d’un marécage !

Aujourd’hui le printemps fait rire les bosquets,
Les roseaux et les joncs se montrent bien coquets,
Même la poule d’eau se mêle à l’euphorie !

Quand la chaleur s’endort dans les orgues du soir,
Le soleil épuisé gagne son encensoir,
Et la Sèvre reprend sa douce rêverie !

Annie

20 réflexions sur « Le sonnet marotique : Bord de Sèvre. »

  1. C’est de la poésie à l’état pur ! J’assume
    D’écrire ma pensée à chaud sous ton sonnet
    Mon coeur franc détestant se faire rançonner
    Car de trop de pudeur je trahirai ma plume !

    Bonjour Annie,
    Ce poème est un must ! Tout y traduit l’excellence de ta plume et la rend encore plus manifeste. L’illustration rajoute en plus à mon émerveillement, seul Rimbaud jusque-là m’a mise dans cet état !
    Bravo mon amie, c’est magnifique !

  2. Bonjour Annie,

    Je constate que ta famille compte beaucoup d’artistes: Toi, Fanny, ta Maman… Superbe ! Ce tableau est splendide et illustre magnifiquement ce si joli Sonnet.

    Que cela est agréable de lire et voir de belles choses comme c’est toujours le cas chez toi !
    Grosses Bises et belle fin de semaine
    Dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *