Le sonnet français : Chagrin coupable.

 

Chagrin coupable

Quand le chagrin vous mine et vous ôte la force,
Mettez lui donc un masque en forme de fierté,
Vous risqueriez sinon de provoquer l’entorse
Au règlement du banc de la société !

Rongez votre colère en dessous de l’écorce
Mais levez bien le doigt en buvant votre thé
Si vous ne voulez pas que le climat se corse
A cause de votre air ruminant l’âpreté…

Et si la blague est bonne, accordez un sourire
A tous ces gens heureux qui n’aiment du martyre
Que le marbre figé dans le cœur d’un lieu saint…

Buvez votre amertume en trinquant tout de même,
Vous offrirez vos pleurs à votre traversin
Qui vous attend le soir pour vous dire, je t’aime !

Annie

18 réflexions sur « Le sonnet français : Chagrin coupable. »

  1. Se plaindre ou bien se taire entre les deux chacun
    Choisit selon sa loi le tout est qu’on respecte
    Sans juger ni d’un bord ni de l’autre, en aucun
    Cas je ne trouverai Vanité circonspecte !

    Bonsoir Annie,
    Il existera toujours des êtres méprisables aux préjugés débiles, perso je les ignore car c’est user ma précieuse énergie pour des nèfles !
    Mais j’espère que ce cinglant sonnet saura sans sursis te soulager .
    Bises du Mercredi

    1. Bonjour Marlène,
      Je te remercie d’avoir joint ta pensée à la mienne car en ces jours je me sens si seule…
      Je t’embrase avec affection.
      Annie

    1. Bonjour Robert,
      Enfin une de réussie ! Je l’ai prise au château de Vianden au Luxembourg où vit mon fils.
      Merci et mes amitiés.
      Annie

  2. Bonjour Annie c’est un sonnet que j’ai aimé lire,
    Parler soulage se taire par pudeur ou respect pour ne pas accabler les autres, dans les deux cas le chagrin est douloureux parfait nécessaire, douce journée je t’embrasse pensées affectueuse.
    Amitiés
    Béa

    1. Bonjour Béatrice,
      Je me rends compte de plus en plus que le chagrin dérange et que l’on se retrouve bien seul…
      Amitiés et bises.
      Annie

  3. Joli sonnet ma chère Annie, je le ressens comme empli de tristesse et d’impuissance. Mais en revanche je lis le com de Marlène que j’aime beaucoup tu le sais et ne comprends pas trop à quoi elle fait allusion. Sans doute est-elle plus au fait que moi de certaines choses… Je t’embrasse et pour ce que tu sais je pense beaucoup à toi.

    1. Bonjour Marie,
      Oui je suis face à une histoire de fous, et je me demande bien ce qui nous arrive…
      Nous ne demandions rien, pourquoi faut-il encore vivre dans la crainte ?
      Merci Marie.
      Je t’embrasse.
      Annie

  4. Oui taire son chagrin c’est plus poli et ne dérange pas les autres qui se lassent vite d’encourager, le sourire est une arme, nous le savons bien…
    Tu es toujours très talentueuse Annie,
    Je ne lèverai pas le petit doigt mais mettrais des couleurs dans mon potage !
    J’ai replanté des sauges, rafraichi un parterre et établi un plan pour le raviver, lui aussi…
    Bises du matin

  5. Bien sûr, tout le monde a droit d’être heureux, on a donc le droit de ressentir aussi du chagrin et de la peine … Celui ou celle qui ne voudrait pas les exprimer ne serait pas humain … Ce n’est absolument pas ton cas, car ta sensibilité extrême fait que chaque phrase qui sort de ta bouche est finesse et poésie !

    1. Bonjour Marie-Luce,
      Nous en sommes au même point, c’est une histoire douloureuse et incroyable, je me sens impuissante et si seule !
      Amitiés et MERCI !
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *