Le sonnet français : Les parfums du passé.

Les parfums du passé

Les senteurs du passé chatouillent ma mémoire,
Réveillent mon printemps, devenu si lointain,
Qu’il aime à s’endormir dans la touffeur du thym
Pour renaître à nouveau dans les bras d’une armoire.

Un parfum de lavande, à la robe de moire,
Rejaillit tout à coup, tel un rire enfantin
Laisse éclater sa joie aux portes d’un matin
Qui ravaude la nuit les pages d’un grimoire.

Le café qui s’égoutte, au charme ensorceleur,
Me renvoie aussitôt à cette Chandeleur
Faisant sauter la crêpe en campagne bretonne !

La pêche et le melon, la figue ou l’abricot,
Embaument ma demeure où parfois je m’étonne
De voir déjà l’hiver face au coquelicot !

Annie

20 réflexions sur « Le sonnet français : Les parfums du passé. »

  1. Les senteurs du passé ont des goûts de bonheur
    Elles font de nos jours tristes, des jours parés de joie
    Plus le temps s’effiloche et plus elles touchent au coeur
    Ravivant des instants qu’on ne reverra pas.

    Chaque moment revient du fond de nos mémoires
    Présent plus sûrement qu’il ne l’était jadis
    Le temps sait effacer les moins belles histoires
    Pour les parer de beau et de l’éclat des lys.
    By Marie

    Je ne t’égalerai jamais Annie mais je savoure toujours autant tes poèmes et les déguste avec beaucoup de bonheur. Je t’embrasse.

  2. Bonsoir Annie c’est un magnifique sonnet que j’ai relu avec plaisir
    Un doux parfum de lavande qui embaume les souvenirs au senteurs du bonheur
    un jour de chandeleur la douceur de moments inoubliables
    Douce nuit étoilée de doux rêves je t’embrasse

  3. De couleur et d’odeur j’adore la lavande
    Alors je ne lasse aucunement qu’en vers
    Aussi doux et divins sans fin qu’on me la vende
    J’aime bien ressentir tous mes sens à l’envers !

    Bonsoir Annie,
    Tu m’as comblée doublement avec ce merveilleux sonnet français.
    Je t’embrasse bien fort

    1. Bonjour chère Marlène,
      Je n’en dis pas plus mais je n’en pense pas moins… Tes mots sont un baume…
      Gros bisous mon amie…
      Annie

  4. J’aime cette photo que beaucoup de photographes dont moi rêvent de prendre un jour; ici au Québec il n’y a que deux endroits où l’on cultive la lavande, si je peux après ma convalescence j’irai faire quelques clichés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *