Le fatras : Encore y croire.

 

 

Encore y croire.

J’aimerais bien encore y croire
Quand je m’évade au firmament.

J’aimerais bien encore y croire,
Puiser dans cette nuit si noire
Un minuscule effleurement,
Un cœur qui bat de son histoire.
Je pensais le ciel exutoire
Mais je n’y lis que du tourment,
Je m’accroche au seul filament
Qui me relie à ta mémoire
Mais qui s’efface doucement.
Ma quête n’est pas dérisoire
Quand je m’évade au firmament.

Quand je m’évade au firmament,
J’aimerais bien encore y croire.

Quand je m’évade au firmament,
Il suffirait pour un moment,
De me bercer dans l’illusoire :
Apercevoir ce diamant,
Qui brille encore de ton serment .
C’est moi qui suis au purgatoire,
J’aimerais tant dans ton ciboire
Y rajouter mon pleurement,
Puis retrouver mon écritoire ;
Pour un moins triste testament 
J’aimerais bien encore y croire .

Annie

14 réflexions sur « Le fatras : Encore y croire. »

    1. Bonsoir Maria,
      Ce poème date d’après le décès de mon père… Comme j’avais souffert aussi mais pas pareillement.
      Je te remarie et je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonsoir Marine,
      Tu as raison, on pense que le ciel répondra mai hélas que ses messages sont difficiles à comprendre !
      Je t’embrasse Marine.

    1. Bonsoir Robert,
      Je ne suis pas très joyeuses en ce moment, c’est vrai !
      Cette forme de poésie est très peu connue je l’ai apprise sur mon forum de poésie sans frontière !
      Merci d’avoir apprécié, c’est gentil.
      Amitiés.
      Annie

  1. Chaque fois que ton coeur s’évade au firmament
    Les étoiles soudain riches de ta présence
    Brillent deux fois plus fort d’un flux de complaisance
    Ta muse en fait autant je vois apparemment !

    Bonjour Annie,
    De ta complainte transparaît tant d’amour que ton poème est d’une beauté bouleversante.
    Je t’embrasse très fort

    1. Bonsoir Marlène,
      Ce poème dédié à mon père fut écrit avec une très grande émotion, et ça se sent pour celui qui est poète…
      Je te remercie encore et toujours !
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Bonjour Annie magnifique il décrit bien une situation difficile que tu vis en ce moment je n’est encore écrit de Fratras je m’y mettrais bien bon courage mes amitiés je t’embrasse

    1. Bonsoir Béatrice,
      Merci Béatrice.
      En effet cette situation m’a donné envie de remettre cet ancien poème dédié à mon père…
      Merci et, oui, tu saurais écrire un fatras sans problème !
      Je t’embrasse.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *