Le sonnet à écho : A toi Flormed.

 

 

A toi Flormed

Aujourd’hui je te lis cher poète au grand cœur
Afin de partager tous les pleurs de ton âme ;
La mienne est aux abois, bien souvent te réclame,
Je me noie en tes vers et leur douce liqueur…

Il me faut en finir avec cette rancœur
Qui me fait regretter la fin d’une famille
N’ayant connu, hélas, qu’un morceau de ramille ;
Je me noie en tes vers et leur douce liqueur…

Crois-tu que nous pourrions chanter tous deux en chœur,
Après avoir tant bu dans la coupe trop pleine
D’une dure existence à la mauvaise haleine ?
Je me noie en tes vers et leur douce liqueur…

Aujourd’hui je te lis cher poète au grand cœur,
Je me noie en tes vers et leur douce liqueur…

Annie

Et voici en écho à mon sonnet, un bout rimé de mon maître et ami Flormed, que je remercie de tout cœur !

Le piot des rimes

Nous avons le piot* des rimes dans le cœur,
Notre plume abreuvée au flot des pleurs de l’âme.
Érato, de là-haut, le vin des vers réclame,
Ne trouvant son ivresse en nulle autre liqueur

En son palais, jamais ne germe la rancœur,
Azur où le soleil est l’esprit de famille
Sous l’œil d’un ange soûl aux ailes en ramille ;
Ne trouvant son ivresse en nulle autre liqueur.

N’avons-nous pas chanté l’hymne sacrée en chœur,
Sous les regards si doux de Séléné, si pleine
De grâce, qui vidait cent godets d’une haleine
Ne trouvant son ivresse en nulle autre liqueur.

Nous avons le piot des rimes dans le cœur.
Ne trouvant son ivresse en nulle autre liqueur.


M. Zeid

Piot : boisson, vin

21 réflexions sur « Le sonnet à écho : A toi Flormed. »

  1. Bonjour Annie c’est un magnifique duo poétique splendide félicitations à vous deux
    Douce après midi je t’embrasse
    Bisous à vous deux

  2. Ma muse en bonne amie amignonnant mon coeur
    Pour cueillir des bouquets contre ton vague à l’âme
    Du partage profond que sa largeur réclame
    S’affaire à vous offrir ses verres de liqueur

    Bonjour Annie,
    Un cadeau du ciel pour moi ce partage car je n’avais pas prévu de publier cette semaine et voilà que je lis vos merveilles ! Bien sûr de ce quatrain je termine un sonnet que je publierai dans la foulée.
    Je vous embrasse tous les 2.

    1. Bonjour Marlène,
      Je suis très heureuse de cette inspiration dont je suis certaine qu’elle ne me décevra pas, ce n’est pas possible avec toi !
      Bon dimanche et gros bisous.
      Annie

        1. Bonjour Marlène,
          Comme tu es gentille, il ne fallait pas revenir pour ça !!! mais bien sûr j’en suis heureuse !
          Je t’embrasse.
          Annie

  3. Bonjour Annie,
    Un duo remarquable mais pouvait-on s’attendre à autre chose quand on connait votre plume à tous les deux.
    Merci d’avoir partagé avec nous ce sonnet à écho. Je t’embrasse.

    1. Bonjour Marie-Luce,
      Merci de tout cœur ! Personne à part mon époux et toi n’y a pensé ! Tout se perd !
      Bon dimanche.
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonjour Robert,
      Il y a tant de choses que j’ignorais aussi en poésie et que Flormed m’a apprises !
      Bon dimanche.
      Amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *