Le sonnet marotique : Christiana.

 

Les deux romans de Christiana chouchous de ma bibliothèque !
Merci à mon amie pour m’avoir citée dans « Cachemire rouge » que ce soit dans la première édition ou la seconde traduite en Italien ! C’est un grand honneur pour moi car je suis loin de l’avoir  mérité !

 
Christiana Moreau
Artiste peintre, sculptrice
Auteure du roman La sonate oubliée aux Éditions Préludes et au Livre de Poche
  • Prix des lecteurs Club, auteur belge 2017
  • Prix du premier roman du Rotary Club Cosne-sur-Loire 2018
  • Prix 2018 « Une terre, un ailleurs » des médiathèques Durance, Lubéron, Verdon, premier roman 
Cachemire rouge, roman aux éditions Préludes
 
 

Christiana

Mon amie est artiste, au talent sans limite,
Séductrice au grand cœur des amoureux du beau,
En ralliant la femme à son joyeux flambeau,
Elle a pour nous toucher sa propre dynamite !

Des entrailles du temps, comme une stalagmite,
Elle sort des trésors de leur sombre tombeau,
Mais sa plume n’a pas la noirceur d’un corbeau,
Elle a les pouvoirs fous d’un morceau d’adamite !

De Seraing à Venise, au son d’un violon,
Elle aime à voyager au dos d’un aquilon
Avec pour seul bagage un pull en cachemire…

Ses mains sont de velours, son pinceau délicat,
Chaque œuvre a le goût fin d’un raisin de muscat,
Comprenez-vous pourquoi, je l’aime et je l’admire !

Annie

8 réflexions sur « Le sonnet marotique : Christiana. »

  1. Très beau sonnet en hommage à ton amie. Hommage qu’elle te rend bien en te citant dans ses livres. C’est beau l’amitié quand elle est sincère et je ne doute pas que celle-là le soit. Bisous et bon dimanche

  2. Mon premier commentaire n´est pas passé mais internet n´aura pas raison de ma reconnaissance amicale, na!

    Je suis très émue d´être au centre de cet article et surtout de ce très beau poème.
    Notre amitié continue désormais son voyage et se répand sur toute l´Italie, avant peut-être (chut!) sur l´Espagne.
    Merci de tout cœur.

  3. C’est vraiment émouvant deux coeurs amis qui chantent
    L’accord mélodieux aux notes en « do, ré »
    D’une rare beauté profondément m’enchantent
    Qu’il me fallait rimer j’ai vraiment adoré.

    Bonjour Annie,
    Un bel échange amical entre Christiana et toi qui vient lustrer mes ailes d’espérance. Tu dois bien te douter combien ton sonnet marotique sorti du coeur me touche et je suis certaine que ton amie si talentueuse mérite tes éloges.
    Grosses bises du dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *