Archives mensuelles : février 2021

Le sonnet irrégulier : Les caprices des saisons.

Les caprices des saisons

Des fleurs sur ma fenêtre et du soleil enfin,
Est-ce donc le printemps qui s’est trompé d’horloge ?
S’attablant au jardin pour apaiser sa faim
Il taquine l’hiver et même le déloge !

L’automne en sa saison fut bien le plus gourmand,
Depuis l’heure d’été, pleurant de son déluge,
Il avait dévoré jusqu’au moindre gourmand,
Et privé de dessert le bonhomme et la luge.

Sur les pas japonais s’étale le gazon,
Faut-il déjà tailler dans l’épaisse toison
Afin d’apercevoir un ris de pâquerette ?

Le crocus s’est montré depuis belle lurette
A la douce pensée au grand cœur généreux,
Savourant un silence en son rêve amoureux…

Annie

Le sonnet espagnol : Rossignol du matin.

 

 

Rossignol du matin

Qu’importe la froidure ou l’actualité,
Rossignol du matin m’offre sa sérénade,
Je déguste son chant, telle une limonade
Désaltère ma soif de musicalité !

J’oublie alors d’un coup toute brutalité,
Mon esprit frétillant, du cœur de sa manade,
Laisse éclater sa joie et d’une talonnade
Fait tinter les grelots de ma vitalité !

La nature engourdie entrouvre une paupière,
Dès que la tourterelle amorce son refrain,
Tandis qu’une jacinthe ourle enfin sa guêpière.

Envolés les soucis, les cris et le chagrin,
J’imagine déjà, caché dessous la pierre,
Le grillon prisonnier de mon alexandrin !

Annie

Le sonnet français : Jour après jour.

 


Jour après jour…


Un nouveau jour encor va mourir dans l’espace
En cueillant au passage un rai de diamant
Pour offrir à la lune, ô précieux amant !
Un brin de souvenir avant qu’il ne trépasse.

Un autre le suivra se glissant dans l’impasse
Qui mène à l’inconnu du rouge firmament ;
C’est là que le Berger, d’un pur enchantement,
Protège son troupeau des serres d’un rapace.

Chaque ange de la nuit ouvre son coffre-fort
Pour y ranger l’amour récolté dans l’effort
Par les petites mains d’ouvrières nocturnes ;

Mais dès que le soleil étale ses rayons,
Tout un peuple à l’affût rechausse ses cothurnes
Pour colorer l’azur de ses plus doux crayons…

Annie