Le Blason : Au bal des hirondelles.

Au bal des hirondelles

J’avais la taille fine et la jambe gracile,
Je tenais du roseau la souplesse facile
De celle dont le poids ne gêne aucunement,
Mais j’ignorais alors tout l’art du mouvement,
Jusqu’au jour où j’appris les danses guillerettes
Qui font vibrer les cœurs et briller les mirettes !
Je regrette toujours les bras audacieux
De charmants cavaliers dont les pas gracieux
Me conduisaient ravie au milieu de la piste
Pour répondre aux appels de l’accordéoniste !
C’est dans ces moments-là que volait mon jupon,
Et que mon tendre amour prenant un air fripon,
Imaginait sans doute une douce caresse,
Son regard affichant la plus grande tendresse.
Et les yeux dans les yeux et la main dans la main,
Aujourd’hui nous voici presque au bout du chemin ;
Et même si je ne suis pas encor balourde,
La taille est plus épaisse et la jambe plus lourde !
Mon amant de printemps, devenu mon mari,
Jamais ne souffrira d’aucun charivari,
Et si nous préférons le bal des hirondelles
C’est qu’il est le garant des amoureux fidèles !

Annie

24 réflexions sur « Le Blason : Au bal des hirondelles. »

    1. Bonjour Daniel,
      Je vous remercie !
      J’ai reçu les résultats des Arts et Lettres ! Un peu plus déçue que l’an dernier !!! J’avais été trop gâtée !
      Amitiés.
      Annie

  1. Oui Annie, c’est magnifique. Bonjour d’abord, j’oublie souvent. Je me retrouve dans ton poème chantant, à ceci près que le mari a été remercié. LOL! Trop bien ce poème, j’adore! Et je t’embrasse.

  2. Si la taille s’alourdit un peu, et nous n’y pouvons rien au fil du temps, ta plume reste légère et bienveillante.. Un doux poème d’amour , puisque tu évoques ton époux.. le chemin est certainement encore long, qu’il soit parsemé de belles fleurs pour vous deux.. je n’oublie pas malgré tout tes soucis familiaux mais la poésie permet d’avoir ce détachement qui fait du bien.

    1. Au regret d’en connaitre en balourde un rayon
      Je ne comprends pourquoi de cela tu t’embêtes
      Franchement elles sont très belles tes gambettes
      Et ta taille plus fine à mes yeux qu’un crayon !

      Bonsoir Annie,
      Une fleur parmi ses fleurs ! Très jolie photo pour illustrer ce blason où ton charme de plume nous envoûte complètement.
      Gros bisous

      1. Bonjour Marlène,
        Balourde toi tu rigoles !!! Qaunt à moi, l’ancienne maigre, j’assume mal le poids des ans semble-t’il !!!
        Merci mon amie et gros bisous.
        Annie

    2. Bonjour Sedna,
      Je te remercie pour toutes tes attentions qui me touchent en cet période si difficile toujours… C’est très douloureux hélas…
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonsoir Béatrice,
      Cette photo va avoir déjà 15 ans !!! Oui j’aimais mes vacances en Lot et Garonne, ici à Agen ! Le temps passe vraiment vite !
      Je t’embrasse.
      Annie

  3. Jolis compliments Annie, et mutins, quant à moi j’en suis à mon second mari connu il y a longtemps , après 15 ans de vie sans homme, mais on tente de changer de profil dans ce cas si on réfléchit assez…
    Bises et bonne finn se semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *