Le Rondel : Mon père ce marin.

Mon père ce marin


Il avait tout pour être heureux,
L’intelligence, une belle âme ;
Il porta loin son oriflamme,
Bravant un monde coléreux.

Voilà qu’un jour très amoureux,
Il fit chanter l’épithalame ;
Il avait tout pour être heureux,
Adieu Neptune et puis sa lame !

Comment cet être généreux,
Accepta tout, caprice et blâme ?
Encore aujourd’hui je le clame,
Mon père fut trop généreux,
Il avait tout pour être heureux !

Annie

24 réflexions sur « Le Rondel : Mon père ce marin. »

  1. Partant du biblique axiome
    J’ai foi que pour leur bonheur, eux
    Éternellement au royaume
    De Dieu ils sont des Bienheureux !

    Bonsoir Annie,
    Ton poème est touchant
    A tout l’amour qu’il a laissé dans ton cœur, ton cher père est du nombre j’en suis certaine et j’aime à croire que mon papa chéri aussi.
    Gros bisous

    1. Bonsoir Marlène,
      Je te remercie pour cette empathie que tu déploies à chaque poème ! Celui-ci est nouveau mais, hélas, ma dernière Terza-Rima est un ancien poème !
      As-tu reçu mon courrier ?
      Gros bisous.
      Annie

  2. Ton papa était un fort bel homme que la mer a attiré vers elle, c’est la plus fidèle des amantes souvent et la plus tueuse aussi parfois.
    Parler des gens que l’on a aimés et qui ont rejoint les étoiles nous aide à surmonter leur disparition mais on ne peut je crois jamais les oublier.
    Je t’embrasse.

    1. Bonsoir Marie,
      J’aime énormément cette photo, il était encore jeune homme…
      Merci pour ton bien aimable commentaire qui me touche.
      Gros bisous.
      Annie

  3. Un magnifique Rondel en hommage à ton père chère Annie que j’ai pris plaisir à relire merci de ce beau partage qui me ramène à mes propres souvenirs belle journée l’amie bisous

    1. Bonsoir Maria,
      Oui, je me doute, que toi également, tu détiens de tendres souvenirs et je te remercie de les partager avec moi.
      Gros bisous.
      Annie

    1. Bonsoir Annick,
      Cet amour était très grand mais on ne s’en rend vraiment compte que bien tard, hélas…
      Amitiés et merci.
      Annie

    1. Bonsoir Marine,
      Régulièrement j’aime lui rendre hommage, on n’est pas pas beaucoup parlé, avant ! Il est trop tard…
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonsoir Sedna,
      Il a dû quitter la marine au bout de 17 ans, mais cela l’a marqué toue sa vie et ma mer lui manquait…
      Merci Sedna.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *