Le sonnet Pétraquien : A bas le Covid !

Un bel écho chez Annick !

A bas le Covid !

Vous les enfants gâtés n’ayant connu de guerre,
Réveillez-vous enfin ! Ouvrez mon horizon !
Ôtez ce masque infect, écoutez la raison,
Ma liberté s’arrête et la vôtre est vulgaire !

Vous oubliez déjà tout ce qui fut naguère,
Et pourtant le passé pleure son oraison.
Combien de nos aïeux ont quitté leur prison
Sans profiter jamais de notre instinct grégaire…

La balle est dans le camp des plus savants que nous,
Ceux qui par leur science ont guéri mon doux père
Quand la tuberculose avançait à genoux…

On vous offre la vie et non pas la vipère !
Combien il sera bon de quitter les burnous,
Quand ce fichu virus mourra dans son repaire !

Annie

22 réflexions sur « Le sonnet Pétraquien : A bas le Covid ! »

  1. Il est vrai qu’à ce stade il est dur comprendre
    Ceux d’un égocentrisme à faire halluciner
    Qui refusent d’aller se faire vacciner
    Combien de morts en plus pour eux devrait-on prendre ?

    Bonjour Annie,
    Un cri poétique qui me parle quand des milliers morts s’ajoutent encore au 4 millions déjà atteints dans le monde. J’aimerais qu’ils réfléchissent plus à cela ces irréductibles, mais  » il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre « . Alors, je t’applaudis bien fort mon amie.

    1. Bonjour Marlène,
      Je te remercie d’appuyer ainsi ce pourquoi je lutte, ayant connu de nombreux décès dans ma famille par faute de traitements…
      Je dis merci la science ! Merci ceux qui cherchent pour nous éviter le pire car hélas nous y voilà…
      Je t’embrasse.
      Annie

  2. Bonjour Annie un vrai cri qui je l’espère fera son chemin, j’espère bien que mes deux irréductibles de fils ainés se feront vacciner le petit dernier et nous mêmes le sommes
    Merci du partage l’amie un bel écrit pour dénoncer l’inconscience de certains même si je ne suis pas pour que l’on oblige à la vaccination

    bisous l’amie bonne soirée

    1. Bonjour Maria,
      Je ne suis ni pour ni contre l’obligation, j’aimerais tout simplement que chacun se rendre à l’évidence. On ne s’en sortira qu’avec la vaccination !
      Je t’embrasse.
      Annie

    1. Bonjour Marie,
      Je n’en pousse pas souvent mais là j’avoue être complètement sidérée de ces réactions malsaines !
      Je t’embrasse.
      Annie

  3. Sur le chemin des libertés
    la covid déboussole
    quand elle devrait unir
    pour mieux la combattre.

    Ne perdons pas la raison
    écoutons la sagesse
    la voie de la guérison
    et le respect d’autrui
    s’alignant sur des règles
    Oublions nos nombrils
    ne soyons point fébriles
    L’avenir ne s’est jamais bâtie
    à l’aune de la discorde

  4. Bravo Annie.
    Je ne comprend pas ce besoin systématique de s’opposer, ce manque de générosité envers les autres dont nous avons tant besoin quoi qu’il en soit !
    Surtout on voit fleurir la bêtise qui est si bien partagée !
    Comme disait mon ami toulousain « il y a plus de cons que de moulins à vents ! »
    Mais je vois qu’ils se précipitent enfin, juste parce qu’ils ont envie de vacances et de loisirs !
    Et les feux rouges par exemple, sont-ils liberticides ?

    1. Bonjour Marine,
      Dès que nous naissons nous devons obéir à toutes sortes de lois nous permettant de vivre en société ! Mais quelle est cette maladie de passer son temps à contester TOUT ?
      Moi je dis merci aux chercheurs et j’ai hâte de ne plus être OBLIGÉE de porter cette saleté de masque !
      Je t’embrasse.
      Annie

  5. le français est un râleur par excellence. Je suis en accord total avec tes mots si joliment exprimés. Il n’y a pas d’autre solution pour éradiquer cette saloperie que de vacciner toute la population. Evidemment, cela ne pouvait se passer tout seul.. !

    1. Bonjour Sedna,
      Comme tu le dis certains ont du temps à perdre en sortant sans arrêt dans les rues (en groupe de surcroît !) pour tout contester ! Il y a mieux à faire dans notre monde qui part à la dérive…
      Merci Sedna.
      Amitiés.
      Annie

    1. Bonjour Marine,
      Cette illustration vient des murs d’Angoulême où ma fille a fait ses études au lycée de l’image et du son !!! J’adorais, quand nous y allions, prendre les BD en photos sur les murs des maisons !
      Bonne journée et gros bisous.
      Annie

  6. Tu as raison de dénoncer l’égoïsme de certains qui sous prétexte de « Liberté » portent gravement atteinte à celle de tout le monde.
    La liberté individuelle ne doit pas être contraire à la liberté collective !
    « Liberté, Egalité, Fraternité » n’est-elle pas notre devise ?

    1. Bonjour Marie-luce,
      Je crois que notre devise tombe en lambeaux !!! Tout est mal interprété, tout est sujet à discorde… On a été trop gâtés jusque là !
      Merci Marie-Luce!
      Amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *