Le sonnet marotique : Autre époque autre temps.

 

Autre époque, autre temps !


Ne gagner que trois sous pour vaquer à l’ouvrage
Pendant que ces messieurs rêvent d’être rentiers,
Voilà comment l’on perd les plus jolis métiers
Exigeant savoir-faire et beaucoup de courage !

Jadis ne disait-on, labour et pâturage
Font de notre pays les meilleurs héritiers ?
Ceux-là cultivaient l’or loin des plus beaux quartiers
Où la valeur se fond dans le creux d’un mirage…

Aujourd’hui chacun veut le beurre et son argent,
Quant à la qualité n’est-il pas affligeant
De la voir se noyer dans une mer immonde ?

Ainsi va notre époque accélérant le temps,
Mais saurons-nous toujours ciseler les printemps
Si nous courons après l’hiver de notre monde ?

Annie

12 réflexions sur « Le sonnet marotique : Autre époque autre temps. »

  1. J’aime beaucoup la chute de ton poème qui révèle les « perversions » financières de notre monde… lui aussi est à l’agonie, entre lobbies, pollutions, guerres, armes… pouvoir et argent !

  2. Ton sonnet est très juste Annie, nous courons après l’hiver de notre monde et je pense que rien ne freinera la folie de certains, entraînant les autres dans leur perte. Pauvre monde dont nous avons eu, notre génération, la chance de voir le meilleur. Le pire est à venir et je ne nage pas dans l’optimisme. Je t’embrasse douce Annie

    1. Bonjour Marie,
      Je pense à nos enfants, car si cela continue, mon Dieu que vont-ils vivre ? Notre monde devient effrayant…
      Merci Marie, je t’embrasse.
      Annie

  3. Annie nous écrit un poème bien pessimiste, mais autour de moi beaucoup le sont aussi.
    Le week-end dernier j’ai vu ma petite fille sourire , rire avec des « ga » et des « eu » , en faisant les marionnettes avec ses petites mains et j’espère bien qu’elle aura de beaux printemps à ciseler .
    Il est vrai qu’une atmosphère un peu désespérée se répand, et quand je lis les commentaires de Marie et Sedna , elles ne sont guère plus optimistes.
    La photo d’un berger avec ses chiens et ses moutons évoque un univers assez tranquille , loin de la consommation .
    J’ai lu un livre cet hiver vers Noël , l’histoire d’un parisien qui allait vers le Larzac ou le sud de la France dans une bergerie , avec des moutons un berger et la patronne du lieu pour oublier un drame, il plaquait tout le parigot . Un écrivain connu avec une écriture fluide, mince j’ai oublié le nom et j’ai donné ce livre à quelqu’un ( j’aime donner mes livres un peu au hasard , c’est une mauvaise habitude ….) . Bon mon propos s’égare dans ma mémoire vieillissante .
    Oui notre époque accélère le temps , le temps court de plus en plus court , il faut revenir au temps long , mais nous allons de plus en plus dans le temps immédiat paraît-il.
    Enfin j’ai entendu une conférence sur ce sujet , idem je ne me souviens plus très bien où . Décidément , aujourd’hui le Marco est confus de chez confus . Rire .
    Je te souhaite une bonne fin de journée Annie, en te priant de me pardonner ce commentaire un peu alambiqué .

    1. Bonjour Marco,
      Comme toi j’aime lire, comme toi j’ai une petite fille à laquelle je pense désormais, si naïve encore car elle n’a pas un an…
      Retournons à notre poésie, c’est tellement plus agréable de rêver !
      Merci plutôt pour ce long commentaire, je suis touchée.
      Amitiés.
      Annie

  4. Je suis sur le manège à peu près enchanté
    Cette semaine alors j’arrive à voir le verre
    A moitié plein de punch pour gravir le calvaire
    Mais j’applaudis ta prose au vent désenchanté.

    Bonsoir Annie,
    Aujourd’hui après une merveilleuse fête des Mères mes curseurs sont au rose alors je vais surtout te féliciter sur ce bel ouvrage poétique qui te place en brio dans les cieux des plus plumes que j’ai plaisir à lire à chaque occasion.
    Je t’embrasse bien fort

    1. Bonjour Marlène,
      C’est moi qui te remercie sans fin pour tes commentaires toujours si élogieux que j’en rougis parfois !!! Mais je les adore !!!
      Gros bisous et bonne fin de lundi.
      Annie

    1. Bonjour Annick,
      Encore une fois tu as raison ! Je te remercie et te souhaite un excellent lundi de Pentecôte qui touche à sa fin !
      Amitiés.
      Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *